La Roche-sur-Yon : les sages-femmes du secteur public en grève comme leurs consœurs des autres hôpitaux

Elles réclament une meilleure reconnaissance de leur métier et dénoncent des conditions de travail qui se dégradent.

Ludivine est restée à La Roche-sur-Yon ce jeudi matin. Cette sage-femme a été réquisitionnée pour assurer les soins comme une dizaine d'autres pendant que leurs collègues prenaient un car, direction Paris pour la manifestation nationale de cette profession en colère.

Une fois de plus, des soignants demandent que leur métier, leur savoir-faire, leur responsabilité et leurs études soient pleinement reconnus par leur employeur.

"Les sages-femmes ne sont plus du tout attirées par l'exercice au sein de l'hôpital, constate Ludivine, et on se retrouve en pénurie de sages-femmes hospitalières. On est une profession médicale avec cinq années d'étude, mais à l'hôpital on nous reconnaît plutôt Bac + 3, avec un statut paramédical."

Un fonctionnement parfois en mode dégradé

Mal considérées par leur employeur public, beaucoup se tournent vers le privé. La situation aboutit parfois à la fermeture de consultations prénatales, voire à un fonctionnement "en mode dégradé avec sous-effectifs dans les salles de naissance, situation à très haut risque pour la santé de la mère et de l’enfant" Une situation dénoncée par les gynécologues obstétriciens des quatre maternités publiques de Vendée, qui soutiennent ce mouvement.

Le principe est une sage-femme par patiente en salle d'accouchement mais il peut arriver qu'une seule sage-femme gère deux voire, trois accouchements à la fois.

A l'hôpital de La Roche-sur-Yon, la pénurie s'accentue avec le départ de praticiennes vers le privé.

"Ça devient de plus en plus compliqué "

"On fait tout ce qu'on peut pour assurer la sécurité des patientes et de leur bébé mais ça devient de plus en plus compliqué pour nous" confirme Ludivine Dessevres.

Le statut et la reconnaissance du métier de sage-femme est un peu à la discrétion de chaque établissement. 

Ce jeudi 7 octobre, plusieurs organisations professionnelles ont appelé à une grève nationale. Elles demandent un statut médical adapté et une amélioration des conditions de travail.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société grève économie social