Coronavirus : en Vendée, les pêcheurs reprennent la mer

Les pêcheurs reprennent la mer depuis le port des Sables d'Olonne, avril 2020 / © France 3
Les pêcheurs reprennent la mer depuis le port des Sables d'Olonne, avril 2020 / © France 3

L'activité de pêche n'échappe pas à la pandémie de covid-19. Elle marche au ralenti dans toute la région, la faute aux restaurants et cantines fermées mais aussi aux échanges stoppés avec les pays limitrophes. Exemple en Vendée où seul 10% des bateaux partent en mer. 

Par Fabienne Béranger

David Pénisson est l'un des rares pêcheurs de Noirmoutier à partir en mer. Il a repris son activité il y a quelques jours pour 2 raisons : la criée est ouverte  et la demande, en forte baisse, est toujours là.
Il a toutefois dû s'adapter à une clientèle bien précise.

"Aujourd'hui, on était sur le pagre, un peu de lieu aussi et surtout du poisson de taille moyenne, explique le marin pêcheur, d'habitude on essaie de pêcher du poisson de grosse taille qui part aux restaurateurs. Étant donné que les restaurants sont fermés, on essaie d'avoir du poisson de moyenne taille, pour les grandes surfaces, les marchés, du poisson plus abordable à acheter".

400 kilos de pêche, une bonne journée pour David. Mais dans un des commerces de Noirmoutier où ses poissons sont vendus, on constate une hausse impressionnantes des prix, conséquences d'un produit devenu plus rare. 
En cette période d'épidémie de coronavirus, les prix flambent sur les étals des poissonniers / © France 3
En cette période d'épidémie de coronavirus, les prix flambent sur les étals des poissonniers / © France 3
"De la sole qu'on vent habituellement aux alentours des 20 euros, on est rendu à la vendre 35, reconnaît Benjamin Gallais, du bar, pareil, ça devrait valoir dans les 20 euros, on le vend 30 euros. Tout est comme ça, le merlu c'est un produit qu'on arrive à vendre dans les 6 euros alors que là c'est alentour de 10 euros".

Depuis le début du confinement, la Vendée a perdu presque la moitié de ses marchés locaux, la faute aux restaurants fermés notamment. Et la majorité de ses marchés internationaux en Italie ou en  Espagne. 

Conséquence, depuis la semaine dernière, la criée des Sables d'Olonne n'ouvre plus que 3 jours par semaine, les lundi, mercredi et vendredi.

"D'habitude, le port des Sables est le quatrième port de pêche artisanal français, aujourd'hui il est comme tous les autres, on a travaillé avec des 1 tonne, 2 tonnes de poisson alors que d'habitude il y a 40, 50, 60, 70 tonnes de poisson, se désole Joel Jouneau, le président Comité régional de pêche, pour ne rien vous cacher, la criée n'est pas en capacité de reprendre ces volumes parce qu'elle aussi a des problèmes de droit de retrait, il y a même des cas de coronavirus".  

Sur le port des Sables d'Olonne, la majorité des bateaux restent à quai. Sur 60, moins de 10 partent en mer en ce moment.
Les bateaux majoritairement à quai dans le port des Sables d'Olonne en Vendée, avril 2020 / © France Televisions
Les bateaux majoritairement à quai dans le port des Sables d'Olonne en Vendée, avril 2020 / © France Televisions
► Le reportage de notre rédaction

 

Sur le même sujet

Les + Lus