Vendée Globe : "Ce n’est pas la préparation que j’aurais souhaitée", Sébastien Simon, après la casse de ses foils

Le skipper sablais pensait se qualifier pour le Vendée Globe en bouclant la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne. Mais 4 heures après le départ, le foil tribord de son bateau cassait. De nouveaux foils sont en construction en vue du départ du tour du monde à la voile le 8 novembre prochain.
 

Sébastien Simon à bord d'Arkéa Paprec
Sébastien Simon à bord d'Arkéa Paprec © Martin Viezzer / Arkéa Paprec
"Le Vendée Globe, c’est le rêve d’une vie. Je ne vais pas abandonner maintenant", lance Sébastien Simon, skipper d’Arkéa-Paprec. Pourtant, le 4 juillet, quand son foil tribord casse, le Sablais est sonné.

C’est un nouveau coup dur pour Sébastien Simon. Il venait tout juste d’installer sur son bateau ces grands appendices réversibles en C .
 

Pas de réponse avant le départ du Vendée Globe

De son retour à Port la Forêt, l’IMOCA est examiné sous toutes les coutures par l’équipe Arkéa-Paprec, menée par Vincent Riou. Tous veulent comprendre les causes de la casse du foil tribord.

De nombreuses investigations sont en cours. Et les réponses n'arriveront sûrement jamais avant le Vendée Globe. Il faut donc prendre une décision rapidement pour poursuivre le projet et être au départ le 8 novembre.

"On a pensé remettre des dérives sur le bateau, les anciens foils. Mais mes partenaires ont décidé d’investir dans une nouvelle paire de foils. Je les remercie. C’est très touchant.  Ils ont bien conscience que je ne suis pas responsable de la casse du foil. Ils sont incroyables".

Sur le montant investi, on n'en saura pas plus. Mais une paire de foils neufs coûte 250 000 euros. Une belle marque de confiance des deux partenaires à leur skipper.
Arkea Paprec aura de nouveau foils pour le Vendée Globe 2020, reste à Sébastien Simon à se qualifier
Arkea Paprec aura de nouveau foils pour le Vendée Globe 2020, reste à Sébastien Simon à se qualifier © Yvan Zedda / Alea
 

Même constructeur de foils que ceux d'Hugo Boss 

Les calculs de ces nouveaux appendices sont confiés au cabinet néo-Zelandais Pure. La construction sera quant à elle effectuée en Italie chez Persico, comme ceux d’Hugo Boss d’Alex Thomson et de LinkedOut de Thomas Ruyant. 

En 2019 déjà, Sébastien Simon avait connu deux casses consécutives de foils avant et lors de la Transat Jacques Vabre.

La livraison de la nouvelle paire de foils est prévue pour le mois d’octobre. Seulement quelques jours avant le départ pour les Sables d’Olonne  

Les  2 000 milles de qualif' fin août ? 

D’ici là, le vainqueur de la Solitaire du Figaro en 2018 doit encore se qualifier pour le Vendée Globe.

Son bateau est en chantier jusqu’au 10 août. Il dispose d’un foil réversible et en attend un autre pour remplacer celui cassé.

"J’espère pouvoir partir naviguer mi-août, pour faire 2 000 milles en solitaire, et arriver au Défi Azimut (9-13 septembre NDLR) en étant déjà qualifié pour le Vendée Globe", poursuit Sébastien Simon.

"Ce n’est pas la préparation que j’aurais souhaité mais c’est comme ça. Je pensais être un leader au départ du Vendée Globe mais ce ne sera pas le cas. Du coup, ça va me permettre de partir dans un autre état d’esprit", relativise le trentenaire.
 

Préparation mentale et sportive

En attendant de reprendre la mer avec son monocoque, Sébastien Simon s’occupe en faisant du sport et soigne son mental.

"Je me fais accompagner mentalement. J’étais tellement déçu suite à la casse de mon foil. Je focalise beaucoup sur mes émotions et il faut que je réussisse à les gérer". Rendez-vous le 8 novembre sur la ligne de départ du Vendée Globe.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport vendée globe