Vendée : un exercice de secours en mer de grande ampleur

Un navire transportant de nombreux passagers a pris feu. Il faut lutter contre l'incendie et évacuer les passagers puis les prendre en charge à terre. C'est la base du scénario de l'exercice qui aura lieu le mardi 6 octobre au large des Sables d'Olonne, en Vendée.
Le canot SNSM Jacques Joly des Sables d'Olonne participera à l'exercice.
Le canot SNSM Jacques Joly des Sables d'Olonne participera à l'exercice. © France Télévisions Fanny Borius
Le 6 octobre, à 15 km en mer, au large du port des Sables d'Olonne, six embarcations de la SNSM, deux navires-supports de la société Atlantique Scaphandre, une vedette de la gendarmerie maritime, quatre hélicoptères et plusieurs équipes spécialisées du SAMU seront mobilisées pour un exercice.

Baptisé "Vendée 2020" cet exercice ORSEC a pour but de se préparer à intervenir en cas d'accident majeur en mer. 

Le scénario de départ est simple : un navire transportant une soixantaine de passagers prend feu à 8 nautiques du port des Sables d'Olonne. 
 

Le navire à grande vitesse Pont d'Yeu réquisitionné 

La suite sera plus complexe, car il faudra organiser et mettre en oeuvre à la fois, la lutte contre l'incendie, le bilan humain, le transfert des passagers, leur rapatriement sur la terre ferme et leur prise en charge médicale en mer et à terre.

C'est le "Pont d'Yeu" navire à Grande Vitesse de la compagnie Yeu Continent qui servira pour cet exercice avec, à son bord, des élèves des écoles maritimes des Sables d'Olonne dans le rôle des passagers. 

Les embarcations de la SNSM devront assurer l'évacuation des passagers et serviront de base pour l'hélitreuillage des équipes médicales et des victimes les plus gravement atteintes.

Les navires d'Atlantique Scaphandre participeront également à l'évacuation des passagers mais aussi au  remorquage du Pont d'Yeu.

Tandis que la vedette de la gendarmerie maritime des Sables d'Olonne assurera la police sur la zone de l'exercice, les hélicoptères mobilisés transféreront, l'équipe chargée d'évaluer la situation, les marins pompiers et les équipes médicales.
 

Le SAMU de coordination médical basé à Bayonne 

Ces dernières seront composées, en mer, de personnels des Pyrénées-Atlantique, de Charente-Maritime et du Morbihan ainsi que d'une équipe médicale de la base militaire aérienne de Cazaux, le tout, sous la direction du SAMU de coordination médicale maritime 64 basé à Bayonne. Ce service traite les appels d'urgence en haute mer pour la zone de compétence du CROSS Etel.

Le préfet maritime basé à Brest, est en charge de la coordination des opérations en mer tandis que le préfet de Vendée aura lui pour responsabilité les opérations terrestres d'acheminement des secours et de prise en charge des passagers.

"L'objectif principal de cet exercice, nous dit la préfecture de Vendée, est d'entraîner les différents acteurs de l'Etat, les partenaires publics et les acteurs privés concernés, à coordonner leurs actions lors d'un sauvetage maritime, un mois avant le départ du Vendée Globe."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature sécurité société