• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Vendée : des gérants d'auto-école dénoncent les bugs d'un nouveau logiciel de l'Etat

© France 3
© France 3

Depuis la mise en place de la dématérialisation des inscriptions à l'examen du permis de conduire, les retards n'en finissent pas. Car non, tout ne roule pas comme il faut. Dossiers non validés, des pièces jointes qui disparaissent, les gérants des auto-écoles n'en peuvent plus.

Par A. Gobaud, D. Raveleau

Le permis de conduire est désormais dématérialisé. Que ce soit pour l'inscription du candidat comme pour la délivrance du titre, plus besoin de passer par le guichet d'une préfecture.

Depuis 5 mois, ils tirent la sonnette d'alarme

Depuis juin dernier, le département de la Vendée testait ce nouveau dispositif avec 2 deux autres départements : la Creuse et le Haut-Rhin. Et depuis le 6 novembre dernier, le logiciel a été généralisé sur l'ensemble du territoire national depuis le 6 novembre.

Mais voilà, depuis le début, la plateforme qui gère tous les dossiers est capricieuse. Cela fait 5 mois que les directeurs d'auto-écoles vendéens tirent la sonnette d'alarme. Ils ont même manifesté en juillet dernier à La Roche-sur-Yon. Mais le problème n'est toujours pas réglé.

Pour les professionnels du secteur et leurs élèves, c'est donc un ras-le-bol complet. Comme de nombreux prétendants aux permis de conduire, Carine, par exemple, est dans l'attente pour passer son permis et elle est longue. Cela fait deux mois que cette auto-école des Herbiers essaie de l'inscrire à l'examen du permis moto, via le logiciel ANTS, mais sans succès.

En 48H,  plus de 180 dossiers ont disparu de la plateforme

Depuis juin, la secrétaire a l'impression de collectionner les dossiers non validés. Salomé a 300 demandes de permis en attente. Alors un logiciel qui bug, ce sont des heures supplémentaires passées à refaire les demandes. "Depuis 48H disparition de plus de 180 dossiers sur plateforme", souligne cette secrétaire, "et pas de réponse à nos questions ! On reste dans l'incertitude. Impossible à traiter !"

L'interface ANTS devait simplifier les procédures administratives du permis de conduire pour les 122 gérants d'auto-écoles vendéens, mais la plupart sont déçus. Si la situation ne se débloque pas, Emmanuel Masson envisage une nouvelle action à la Préfecture de Vendée… avec des dossiers plein les bras, à déposer sur le bureau, de l'administration vendéenne.




Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus