Vendée : un deuxième cas de grippe aviaire, 15 000 canards abattus

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Quentin
15 000 canards abattus dans un élevage de Vendée touché par la grippe aviaire H5N1.
15 000 canards abattus dans un élevage de Vendée touché par la grippe aviaire H5N1. © FRANK PERRY / AFP

Après un élevage de dindes à Beaufou, dans le nord-Vendée, c'est un élevage de canards, dans le sud du département qui est touché par la grippe aviaire.

Le 2 janvier dernier, un cas de grippe aviaire avait été détecté dans un élevage de dindes à Beaufou, à une vingtaine de kilomètres au nord de La Roche-sur-Yon, en Vendée. La contamination s'était semble-t-il faite par un oiseau sauvage, hors circuit élevage donc. Les12 800 dindes ont été abattus dès connaissance de la contamination. Des contrôles ont été faits dans la foulée dans les autres élevages professionnels, sur un rayon de trois kilomètres autour du foyer.

Un deuxième cas dans le sud du département

Ce dimanche 9 janvier, vient de faire savoir la préfecture du département, "un deuxième foyer est confirmé en Vendée sur la commune de Saint Hilaire des Loges dans un élevage de canards. L’abattage des 15 000 canards présents dans le bâtiment infecté a eu lieu ce même jour. Les autres volailles, encore présentes sur site seront abattues rapidement." 

Comme lors du précédent cas, une zone de surveillance a été mise en place sur cette zone à l'est de Fontenay-le-Comte et la préfecture rappelle à cette occasion que dans ce département "le risque vis-à-vis de l’IAHP (Influenza aviaire hautement pathogène ) est élevé et rend obligatoire les mesures suivantes dans l’ensemble des communes de Vendée :   

  • La mise à l'abri des volailles des élevages professionnels
  • La claustration ou la mise sous filet des volailles des basses-cours 
  • L’interdiction des rassemblements de volailles et autres oiseaux captifs et l'interdiction pour les volailles et autres oiseaux captifs originaires de Vendée de participer à des rassemblements organisés dans le reste du territoire
  • Des conditions renforcées pour le transport, l’introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes et l’utilisation d'appelants

La préfecture s'adresse également aux non professionnels et précise que :  "tout détenteur d’oiseaux doit déclarer sans délai toute suspicion (mortalités anormales notamment) à son vétérinaire sanitaire ou à défaut à la DDPP de Vendée."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.