VIDÉO. Hommage national aux victimes des attentats de Paris : les noms des Ligériens disparus égrenés dans la cour des Invalides

Deux semaines après les attentats, qui ont fait 130 personnes à Paris et à Saint-Denis, une cérémonie d'hommage national a été organisée, vendredi, aux Invalides. / © MIGUEL MEDINA / AFP
Deux semaines après les attentats, qui ont fait 130 personnes à Paris et à Saint-Denis, une cérémonie d'hommage national a été organisée, vendredi, aux Invalides. / © MIGUEL MEDINA / AFP

Les noms ont été lus durant plus de dix minutes dans un silence glacial. De nombreuses personnes présentes contenant difficilement leurs larmes. Parmi les 130 victimes, 7 personnes qui vivaient ou avaient des attaches avec la région des Pays de la Loire. 

Par Olivier Couvreur

Plus de dix minutes insoutenables. Dix minutes à égrener les noms des 130 victimes tuées lors des attentats de Paris du vendredi 13 novembre 2015. On les a entendus par ordre alphabétique pendant la cérémonie d'hommage aux Invalides, organisée ce vendredi 27 novembre, quinze jours après les attaques terroristes. Toute l'assistance s'est levée, silencieuse, derrière le président de la République, pour écouter, se recueillir, se souvenir... Rendre hommage à ces vies ôtées dans la terreur. A ces familles dans le deuil.
Hommage : les noms des Ligériens disparus égrenés dans la cour des Invalides

Le 13 novembre, parmi les 130 victimes décédées aux terrasses des cafés et dans la salle de spectacle du Bataclan, sept Ligériens où originaires de la région.
  • Julien Galisson, 32 ans, tombé sous les balles des terroristes vendredi soir alors qu'il assistait au concert des Eagles of Death Metal au Bataclan.
  • Cédric Ginestou, 27 ans, un lavallois qui vivait à Paris, mort à la terrasse du restaurant La Belle Equipe, rue de Charonne dans le 11ème arrondissement. 
  • Stéphane Hache, 52 ans, vivait dans une petite rue, derrière Le Bataclan. Il a été tué d'une balle perdue qui l'a atteint dans le dos alors qu'il se trouvait dans son studio. Ses parents vivent aux Sables d'Olonne.
  • Pierre-Antoine Henry, 36 ans, tué au Bataclan. Il était papa de deux jeunes enfants. Son père vit à Beaucouzé, près d'Angers.
  • Quentin Boulanger, 29 ans, était diplômé de l'école Audencia de Nantes. Il a été tué dans l'attaque du Bataclan.
  • Nicolas Degenhardt, tombé sous les balles des terroristes alors qu'il se trouvait rue de la Fontaine-au-Roi dans le 11ème arrondissement. Il était originaire du Mans.
  • Cécile Coudon Peccadeau de l'Isle, 37 ans, tuée alors qu'elle était avec des amis au bar La belle équipe, rue de Charonne. Elle était originaire de St-Nazaire.
Les attentats ont fait 130 morts et près de 350 blessés.

A lire aussi

Sur le même sujet

ITW Roch Brancour, vice-président de la région, en charge des transports

Près de chez vous

Les + Lus