Xavier Dupont de Ligonnès : Un an et demi d'enquête et le mystère reste entier....

Les 3 et 4 avril 2011, Agnès Dupont de Ligonnès et ses quatre enfants sont tués, puis enterrés sous la terrasse de la demeure familiale. Depuis, le principal suspect Xavier Dupont de Ligonnès, reste introuvable. Les recherches vont reprendre.

Sa trace se perd le 15 avril  2011 à Roquebrune-sur-Argens, près de Fréjus dans le Var. Après avoir passé une nuit à l'hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens, Xavier Dupont de Ligonnès quitte sa chambre, à pied, abandonnant son véhicule, une C5 bleu métallisée, sur le parking de l'hôtel.

Les recherches menées depuis se sont avérées infructueuses.

29 avril 2011 : premières fouilles

A Roquebrune-sur-Argens, des premières fouilles sont effectuées par le groupe d'investigation cynophile de la gendarmerie, des plongeurs, des spécialistes du secours en montagne, des CRS. Près de 130 hommes battent la campagne et la forêt proches de l'hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens.


Mai 2011 : publication d'une lettre de Xavier Dupont de Ligonnès

Cette lettre est adressée à sa mère et à sa soeur : "Ma petite maman chérie, Ma Christine. Ne vous inquiétez pas outre mesure, tout ira bien et le temps va passer vite, prenez bien soin l'une de l'autre", commence la missive. "Si vous voulez me faire plaisir en attendant notre retour, profitez-en pour vous rabibocher avec Véro (Véronique, son autre soeur). Vous souffrez toutes de cette situation et il faut bien que l'une d'entre vous fasse le premier pas (...) Pour le reste, inutile d'en discuter ici-bas : Dieu reconnaîtra les siens. Parlez plutôt de famille et de petites choses de la vie courante. Ou de la façon dont vous imaginez notre vie américaine"

"Je vous embrasse toutes les deux de tout mon coeur, et Agnès et les enfants se joignent à moi pour vous dire que nous vous aimons très fort et que vous allez nous manquer". La lettre est signée "votre Xav".

Début mai, une autre lettre de Xavier Dupont de Ligonnès est rendue publique. Adressée à ses proches, Dupont de Ligonnès y annonce le départ de la famille vers les Etats-Unis.
10 mai 2011 : Un mandat d'arrêt international est délivré.
Depuis la découverte des corps d'Agnès et de ses quatre enfants, Xavier Dupont de Ligonnès ne fait l'objet que d'un mandat de recherche international pour être entendu à titre de témoin dans le cadre de l'information judiciaire contre X pour assassinats ouverte le 22 avril.

23 juin 2011 : fouilles spéléologiques

Une douzaine de spéléologues fouillent les cavités dans le massif autour de Roquebrune-sur-Argens. Les recherches initialement prévues autour de la commune de Roquebrune-sur-Argens sont élargies aux communes limitrophes dans un cercle de 12 à 15 km.


Des puits et des grottes peu profondes de 10 à 12 mètres situées à Trans-en-Provence sont explorés.

Reportage : Charles-Henry Boudet, Francis Malory


28 juin 2011 : nouvelles recherches


Elles sont lancées autour de Roquebrune-sur-Argens avec une centaine de CRS, d'enquêteurs de la police judiciaire de Toulon, de sapeurs-pompiers et quatre équipes cynophiles.

26 juillet 2011 : perquisitions

Une centaine de policiers dans toute la France procèdent à une quinzaine de perquisitions et 25 auditions libres en même temps, parmi les proches parents ou amis de Xavier Dupont de Ligonnès.

Novembre 2011 : le groupe de prière de Geneviève de Ligonnès

Les enquêteurs entendent un proche des membres d'un groupe de prière baptisé "Philadelphie", fondé par la mère de Xavier Dupont de Ligonnès. Geneviève de Ligonnès était surnommée "Violette" au sein de ce groupe, où chaque membre est désigné par un nom de fleur.
Xavier Dupont de Ligonnès et Agnès, son épouse, auraient participé à ce groupe jusqu'en 1995.

22 février 2012 : scellés levés sur le 55 bd Schuman


Cette levée des scellés sur la maison familiale des De Ligonnès est effectuée à la demande des héritiers du propriétaire décédé.

Plusieurs signalements, plusieurs pistes

Depuis le 15 avril 2011 les pistes se multiplient : Xavier Dupont de Ligonnès aurait été vu en Autriche, en Italie, en Corse et aussi à Sospel, dans le département des Alpes-Maritimes

 

Reportage : Francis Malory - Alexandre Dequidt - Alina Chardon



Novembre 2012 : de nouvelles fouilles annoncées

Des grottes, des galeries souterraines ou d'anciennes mines de potassium fermées, situées notamment près de Roquebrune et autour de Draguignan et Lorgues, deux villes que la famille connaissait bien, vont être à nouveau passées au peigne fin.


Les opérations auront lieu rapidement, peut-être même avant la fin de l'année. Les enquêteurs espèrent trouver des indices qui permettraient, en l'absence de dépouille, de privilégier la thèse selon laquelle le père de famille est toujours en vie et en cavale. 

20 mois après le meurtre de sa femme, Agnès, et de ses quatre enfants au domicile familial de Nantes (Loire-Atlantique), le mystère reste entier.

Le rappel des faits
21 avril 2011 : cinq corps sont retrouvés enterrés sous la terrasse d'un pavillon cossu du boulevard Schuman à Nantes. Une mère de famille, âgée de 49 ans et ses quatre enfants, âgés de 13 à 20 ans. Agnès Dupont de Ligonnès et ses enfants Arthur, Thomas, Anne et Benoit ont tous été tués par balle.
Le père de famille, Xavier Dupont de Ligonnès fait rapidement figure de principal suspect de l'histoire. Sa trace se perd dans le Var à Roquebrune-sur-Argens le 15 avril 2011. Dès le 10 mai 2011, un mandat d'arrêt international est lancé.