Université de Toulon: La famille de l'étudiante morte noyée porte plainte

© France 3 Côte d'Azur
© France 3 Côte d'Azur

Le frère de la jeune étudiante morte noyée dans un ruisseau sur le campus de l'université de Toulon en octobre dernier porte plainte pour homicide involontaire. La famille de la victime veut comprendre pourquoi des travaux de sécurisation du site pourtant prévus n'avaient pas été réalisés.

Par Lise Riger avec AFP

Le frère d'une étudiante qui s'était noyée dans un canal souterrain sur le campus de La Garde (Var), lors de fortes intempéries en octobre dernier, a porté plainte contre X pour homicide involontaire, a-t-on appris vendredi auprès de son avocat. La famille "s'étonne du manque d'information depuis le drame et a besoin de comprendre pourquoi", a expliqué Me Laurent Pozzi-Pasquier, l'avocat du frère de Mayinga, la jeune femme d'origine ivoirienne.
L'étudiante de 25 ans avait été emportée avec un camarade de 22 ans par les eaux dans un canal de ruissellement souterrain, en contrebas du parking souterrain où ils se trouvaient le 26 octobre. Les fortes pluies avaient fortement gonflé les flots dans le canal, emportant le corps du garçon un km et demi plus loin, tandis que celui de la jeune fille était retenu par son sac, coincé dans un des tuyaux du tunnel.
La famille est "plus dans une démarche de compréhension" et "ne cherche pas un coupable à tout prix", mais souhaite éviter qu'un tel drame se reproduise, a précisé l'avocat.
Elle cherche en particulier à comprendre pourquoi le site n'avait pas été sécurisé, alors qu'un document de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) du Var, sorti six mois avant le drame, préconisait des travaux pour sécuriser le site, qui présentait un danger potentiel. L'avocat a fait part de son intention d'adresser un courrier au procureur de la République pour demander l'ouverture d'une information judiciaire, afin de permettre notamment un "transport sur les lieux" et de la "nomination d'experts".
Suite décès
Reportage: P. Deus, P. Guigou, D. Poupardin et E. Malet


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus