Primaires PS à Marseille : le coup de gueule d'Eugène Caselli

Eugène Caselli est l'un des six candidats aux primaires socialistes à Marseille. / © Afp
Eugène Caselli est l'un des six candidats aux primaires socialistes à Marseille. / © Afp

Eugène Caselli, candidat aux primaires PS à Marseille, et président socialiste de la communauté urbaine de Marseille, dénonce un "changement des règles en cours de match" alors que des rumeurs laissent entendre que la proclamation officielle des candidats pourrait être reportée.

Par Annie Vergnenegre

 "Je suis venu pousser un coup de gueule, j'ai des inquiétudes sur la façon dont ces primaires sont organisées". Lors d'un point presse organisé à la hâte, Eugène Caselli, a clairement laissé paraître sa colère alors que la Haute autorité chargée de l'organisation du scrutin au PS a convoqué mardi les six candidats en lice pour les primaires municipales à Marseille, ou leurs directeurs de campagne, afin de leur demander des précisions, portant notamment sur le bureau de vote de leurs "parrains"
 
"On nous demande de nouveaux renseignements qui vont contribuer à rallonger le processus de validation des candidatures. Je pose la question: pourquoi ? Est-ce
qu'on n'est pas en train aujourd'hui de confisquer un processus démocratique qui avait été accepté par tous ?", a-t-il lancé, se demandant "à qui cela profite". 
"Si la Haute autorité des primaires (HAP) était parfaitement sereine, elle ne changerait pas les règles en cours de match", a encore estimé le président de Marseille Provence Métropole (MPM). 
 

Un souci d'équité 

De son côté, la ministre Marie-Arlette Carlotti, également candidate, a appelé les participants à "garder leur sang froid" et à "sortir de ces petits polémiques", se disant "fatiguée" d'être la cible de "fausses rumeurs" selon lesquelles elle n'aurait pas réuni assez de signatures. 

Le député et maire de secteur, Patrick Mennucci, a lui aussi appelé chacun "au calme". "Les primaires vont très bien se passer, j'ai confiance en Jean-Pierre Mignard", le président de la HAP, a-t-il dit à l'AFP. Contacté, ce dernier a réfuté tout changement de règles. Il s'agit d'"un travail de contrôle", avec "le maximum de soin et d'exactitude" et dans un souci d'"équité", a souligné l'avocat, assurant que "rien n'était pipé". "Si c'est nécessaire, on donnera un ou deux jours supplémentaires, mais ce ne sera peut-être même pas utile", a-t-il ajouté. 
 
Six candidats ont remis la semaine dernière 1.300 parrainages valides de Marseillais inscrits sur les listes électorales et 200 signatures d'adhérents socialistes : outre Eugène Caselli, Marie-Arlette Carlotti et Patrick Mennucci, il s'agit de la sénatrice-maire de secteur Samia Ghali, du député Henri Jibrayel et du président du groupe d'opposition
au conseil municipal, Christophe Masse.
 

Proclamation mercredi ? 

Après vérification de leur validité par un expert informatique, la Haute Autorité doit, sauf report, proclamer mercredi les noms des candidats admis à se présenter aux primaires, prévues les 13 et 20 octobre. Portés par l'élection de François Hollande, arrivé en tête à Marseille, les socialistes placent de grands espoirs dans la deuxième ville de France, dirigée depuis 1995 par Jean-Claude Gaudin (UMP), probable candidat à un quatrième mandat. 
(Avec Afp)

Sur le même sujet

Les + Lus