Cet article date de plus de 7 ans

Le dispositif de vigilance contre le moustique tigre se poursuit

Jusqu'à fin novembre, dans les Bouches du Rhône, l'Agence régionale de santé demande aux médecins de rester vigilants et de signaler tous les symptômes de fièvres brutales ou de courbatures. Une piqûre de moustique tigre encore présent dans le département peut en être la cause.
Le moustique tigre encore présent dans les Bouches du Rhône.
Le moustique tigre encore présent dans les Bouches du Rhône.
L'agence régionale de santé a eu la confirmation que le moustique tigre était encore présent dans les Bouches du Rhône. Une présence signalée par l'Entente Interdépartementale pour la démoustication qui précise dans son dernier bulletin :" les vents de mer ont généré des mises en eau sur des sols secs situés essentiellement en périphérie des étangs et des bords du mer et ont entraîné des éclosions de larves".
Les zones concernées sont surtout les pourtours de l'Etang de Berre et la Camargue.

Aucun cas pour le moment en PACA

Selon l'ARS aucun cas autochtone de dengue ou de chikungunya n'ont été recensés. Mais dans la région 45 personnes, dont 23 à Marseille ont été détectées comme porteuses d'une de ces deux  maladies. Ces personnes revenaient soit de Guyanne ou de Nouvelle-Calédonie.
Les deux maladies sont transmissibles par simple piqûre. Tout patient qui présente des fièvres brutales et de fortes courbatures doit être dirigé vers un service spécialisé. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé