Cet article date de plus de 7 ans

Stéphane Ravier : le premier maire FN à Marseille

C'est le premier maire Front national élu à Marseille. Stéphane Ravier a remporté la mairie du 7e secteur avec 35,34%, secteur le plus peuplé de la ville avec 150 000 habitants. Cet agent commercial de 44 ans a dédié sa victoire à son père décédé. "Dans six ans ce sera la bonne", a-t-il déclaré.
Le chef de file FN, Stéphane Ravier, a annoncé dimanche soir sa victoire dans le 7e secteur de Marseille, secteur le plus peuplé de la ville avec 150.000 habitants, dans une triangulaire avec le PS et l'UMP.

C'est un score historique sur l'ensemble de la ville, c'est du jamais vu"


a-t-il déclaré devant une foule qui l'acclamait, aux cris de "Stéphane, Stéphane", et "Allez, minot".

J'ai envie de chanter. La dernière fois que j'ai chanté devant une assistance; c'était pour un moment très douloureux"


a lancé cet agent commercial de 44 ans, "très ému" et versant une larme, en allusion au décès de son père."Qu'est-ce qu'on attend pour faire la fête, qu'est-ce qu'on attend pour être heureux... Marseille est bleu, et bleu marine", a enchaîné le secrétaire départemental du FN, remerciant "les électeurs qui n'ont pas cédé aux intimidations des grands démocrates que l'on connaît".

"Dans 6 ans ce sera la bonne"

"Non seulement le FN est chez lui à Marseille, mais en plus il est en train de conquérir Marseille. Si ce n'est pas cette fois, ce sera la prochaine (...). Aujourd'hui nous avons un secteur et une vingtaine d'élus, et dans six ans ce sera la bonne. Après tout, Jean-Claude Gaudin s'y est pris à trois fois", s'est enflammé M. Ravier. Il a dédié sa victoire à Jean-Marie Le Pen "qui, le premier, (lui) a fait confiance il y a quelques années", et Marine Le Pen, avant de conclure son discours par la Marseillaise, reprise en choeur par des militants en liesse, réunis dans une salle de réception qui a coutume d'accueillir le FN depuis une dizaine d'années.

"Neuf élus en 95, 20 aujourd'hui"

Pour moi qui ai connu les années sombres et les vaches maigres, c'est un délice,une revanche même. On a tellement dégusté ici avec la scission mégrétiste"

confiait Jackie Blanc, ancien secrétaire départemental du parti, décrivant en Stéphane Ravier "un militant très engagé". "En 1995, nous avions neuf élus, c'était le maximum qu'on ait eu. Vous vous rendez compte!", a-t-il ajouté.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 rassemblement national