Aix-en-Provence : le festival d'Art Lyrique à son tour menacé

Les intermittents du spectacle ont manifesté ce matin dans les rues d'Aix-en-Provence pour protester contre la réforme d'assurance chômage. Ils menacent  de se mettre en grève. Le plus grand festival d'opéra en France risque d'être annulé.

Les trois quarts des salariés du Festival international d'Art Lyrique d'Aix-en-Provence sont des intermittents (661 sur 927). Ils sont techniciens, comédiens ou musiciens et se battent contre la réforme qui modifie leurs conditions d'indemnisatés chômage. Une réforme qui  risque de conduire nombre d'entre eux vers le RSA ou de les contraindre à changer de métier. Lundi 16 juin, la CGT du spectacle appelle à une journée d'action nationale. Après cette journée les intermittents du festival d'Art Lyrique décideront de poursuivre ou pas la grève.


Un festival menacé

L'un des plus grands festival d'opéra au monde représente 30 millions d'euros de retombées économiques pour le Pays d'Aix. Il draine plus de 80 mille personnes sur ce territoire. C'est le deuxième plus grand festival de l'été après celui d' Avignon.
En 2013, 12,5 millions d’euros, 53% du budget ont été affectés à la création, aux résidences d’artistes et aux productions des opéras et concerts, 5 millions d’euros, 21.5% du budget sont consacrés aux frais de structure, 5,8 millions d’euros, 24,6% du budget pour assurer l’exploitation technique, la logistique du Festival, la communication et les assurances.


Le gouvernement en mauvaise posture

Si le gouvernement valide la nouvelle convention d'indemnisation chômage, les intermittents du festival d'Art Liryque risquent de cesser le travail.  Le gouvernement est embarrassé car les signataires de cette nouvelle convention veulent la maintenir en l'état. Les trois organisations patronales, la CFDT, FO et la CFTC ne veulent PAS renégocier les annexes 8 et 10. 
Le médiateur nommé par le gouvernement se heurte à la détermination des intermittents qui ont refusé la proposition de reporter au 1er octobre la mise en place des dispositions.

Bernard Foccroulle, le directeur du festival


L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité