Pernod Ricard annonce la suppression de 900 emplois et la création de 60 à Marseille

Restructuration annoncée du numéro 2 mondial des spiritueux: 900 emplois dans le monde, une centaine en France devraient être supprimés. Le regroupement à Marseille de l'administration et de la finance de Pernod et Ricard devrait amener une soixante d'emplois  au siège de Ricard.

Par Hélène Bouyé

Pernod Ricard, numéro deux mondial des spiritueux va supprimer 900 postes dans le monde, dont moins de 100 en France, a annoncé jeudi à l'AFP son directeur général
Pierre Pringuet. Dans le monde, la Thaïlande et le Venezuela sont particulièrement concernés, en raison des troubles et aléas politiques locaux. 
En France, le siège de Pernod à Créteil va perdre 130 emplois au profit du siège de Ricard à Marseille qui "va voir croître ses effectifs" de 60 personnes, ce qui fait au final, un "impact net largement inférieur à 100 personnes", a détaillé Pierre Pringuet.
Le chiffre, toutefois, n'est pas définitif et toujours en négociation avec les partenaires sociaux, dans le cadre de discussions qui doivent s'achever en novembre.
En février, le groupe français avait annoncé son intention de mettre en place un plan d'économies de 150 millions d'euros sur trois ans, et avait prévenu que cela aurait des conséquences sur l'emploi.
A Marseille
Les trois mots d'ordre de ce plan sont "prioriser, simplifier et mutualiser les ressources", a expliqué le dirigeant.
Ainsi à Marseille, le groupe compte mutualiser les fonctions support (finances, administration des ventes et ressources humaines) entre Ricard et Pernod, "tout en maintenant deux réseaux de distribution séparés". La restructuration fera donc de la cité phocéenne le "centre administratif et financier" des deux marques.
Pernod Ricard, célèbre pour son pastis Ricard, sa vodka Absolut ou son whisky Ballantine's, emploie 19.000 personnes dont 2.800 en France.

Sur le même sujet

Les + Lus