Le maire FN du Pontet annonce des " économies drastiques "

Publié le Mis à jour le
Écrit par HB avec AFP

L'édile, qui s'était fait épinglé par la préfecture du Vaucluse au sujet de l'augmentation de ses indemnités, prône notamment le non remplacement du personnel à la retraite, la vente de biens communaux et l'augmentation de certains services aux usagers.

Dans une conférence de presse, le maire Front national du PontetJoris Hébrard, a annoncé ce jeudi des économies drastiques pour assainir les finances de sa ville qui sont, selon lui, dans " un état catastrophique ".

 Le Pontet est au bord du gouffre financier et ne dispose d'aucune marge , qui a mis en cause la gestion de ses prédécesseurs. Pour étayer ses propos, Joris Hébrard a invoqué un audit mené par deux cabinets indépendants recrutés après un appel d'offre national. 

Le maire FN du Pontet s'est engagé à réduire de moitié la dette de la commune de 17.000 habitants, située à la périphérie d'Avignon.

Elle s'élève à 50 MEUR soit 3.000 EUR par habitant, a-t-il précisé.

"Chaque euro sera contrôlé et dépensé utilement", a insisté l'édile, annonçant l'affectation d'un agent à la chasse au gaspillage. 

 Les départs à la retraite du personnel municipal ne seront pas remplacés, sauf exception, a expliqué Joris Hébrard, qui a dénoncé la titularisation de 90 agents au cours des six dernières années.

"Il n'y aura ni licenciements, ni suppression de primes, a toutefois assuré le directeur général des services, Tai Nguyen Duc, citant un "rééquilibrage entre les services".

La ville du Pontet va cependant poursuivre le recrutement de policiers municipaux et passer de 11 à 17 agents afin de garantir "une sécurité optimale" avec des patrouilles de nuit à partir de fin octobre, a précisé le maire.



Economies

La municipalité frontiste espère récupérer 2M d'euros  par la vente de biens communaux, notamment un appartement F3, un local commercial dans la zone industrielle et une crèche inoccupée. Les contrats avec les prestataires privés seront également réétudiés, voire supprimés, et certains services aux usagers, comme la location de salle, augmenteront.

En juin, la ville a supprimé la gratuité de la cantine aux foyers les plus démunis.



Joris Hébrard, qui avait tenté d'augmenter ses indemnités et celles de ses adjoints de 44% en mai, s'est fait rappeler à l'ordre par la préfecture de Vaucluse et a dû baisser son revenu mensuel de 3.227 euros à 2.535 euros.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité