Vote au sein du FN : Marion Maréchal-Le Pen préférée à Florian Philipot

Selon des sources internes du parti, la députée FN du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen a recueilli 80 % des votes internes à l'élection du Comité central du Front National. Elle devance Florian Philipot, vice-président du FN, et souvent présenté comme le bras droit de Marine Le Pen. 

Marion Maréchal-Le Pen
Marion Maréchal-Le Pen © Photo AFP
Marion Maréchal-Le Pen, la députée FN du Vaucluse a été la mieux élue par les militants à l'élection du comité central du FN, devant Louis Aliot, Steeve Briois et, en quatrième position, Florian Philippot. 
Ces résultats de scrutin ont été donnés à l'AFP par des membres internes du FN. Mais les chiffres seront annoncés officiellement dimanche, lors de la deuxième journée du XV ème Congrès du FN.
Florian Philippot, vice-président du FN et souvent présenté comme le bras droit de Marine le Pen, a donc été devancé par la nièce de Marine Le Pen, qui avait été donnée comme sa rivale pour ce congrès qui se déroule samedi et dimanche à Lyon,
Mais il a aussi été devancé par le compagnon de la présidente du FN et autre vice-président du parti, Louis Aliot, et par Steeve Briois, actuel secrétaire général du parti.
Selon un membre du bureau exécutif, Mme Maréchal-Le Pen a recueilli 80% des votes internes, Louis Aliot 76%, Steeve Briois 70%, Florian Philippot 68%. L'eurodéputé
Bruno Gollnisch, concurrent malheureux de Marine Le Pen lors de la succession de
Jean-Marie Le Pen en janvier 2011, au précédent congrès à Tours, obtient 65% et la cinquième place.
Dans ce classement, suivent le sénateur-maire de Fréjus, David Rachline, le trésorier et avocat du parti, Wallerand de Saint-Just, le sénateur-maire du VIIe secteur de Marseille, Stéphane Ravier, l'eurodéputée et vice-présidente du parti Marie-Christine Arnautu et en dixième position, le futur secrétaire général du parti, Nicolas Bay.
Le "top 10" donne une belle place aux nouveaux arrivants, puisque Marion Maréchal-Le
Pen, Florian Philippot et Nicolas Bay n'étaient pas candidats à la précédente élection.

Mais il reflète aussi une certaine permanence au sein du parti: plusieurs "historiques",
tels Bruno Gollnisch, Wallerand de St-Just, Stéphane Ravier ou Marie-Christine
Arnautu y apparaissent bien placés.
Les militants votaient depuis plusieurs mois pour élire leurs représentants au Comité central, sorte de parlement interne du parti, un scrutin interprété comme un baromètre de popularité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter