Cet article date de plus de 5 ans

L'avion solaire géant Solar Impulse se pose au Japon à cause de mauvaises conditions météo

L'avion révolutionnaire Solar Impulse 2, qui s'est lancé dimanche matin à l'assaut du Pacifique, est forcé de se poser à Nagoya, au Japon, en raison de la détérioration de la météo sur sa route prévue vers Hawaï, ont annoncé lundi les organisateurs, depuis le centre technique de Monaco. 
© Solar Impulse
Edit 17h30: L'avion solaire Solar Impulse 2 s'est posé à 16h54 (heure française) au Japon. Bertrand Piccard se réjouit de cette escale imprévue, en raison de mauvaises condition météorologiques.

"Nous ne sommes pas des trompe la mort. Il fallait protéger le pilote.  Nous devions atterrir.  Nous avons réalisé un exploit: en 48h, faire atterrir un avion comme Solar Impulse au Japon avec toutes les autorisations qu'il fallait obtenir.  Nous sommes très heureux".
 

 







Bertrand Piccard, copilote de Solar Impulse 2, au centre de contrôle à Monaco.
Bertrand Piccard, copilote de Solar Impulse 2, au centre de contrôle à Monaco.


Alors qu'il avait quitté la Chine dimanche matin pour entamer sa longue traversée de l'océan Pacifique, l'avion Solar Impulse, dont l'équipe technique et le centre de contrôle sont basés à Monaco, est forcé de se poser à Nagoya, au Japon. 



Depuis plusieurs heures, l'avion effectuait un circuit d'attente au-dessus de la mer du Japon, en raison d'un front nuageux sur sa route prévue.

Les mauvaises conditions climatiques identifiées sont à des milliers de kilomètres de la position actuelle de l'avion, mais ce front nuageux doit absolument se dissiper avant qu'André Borschberg se retrouve seul au milieu du Pacifique, sans possibilité d'atterrir,

a souligné Bertrand Piccard, co-pilote. 

Une traversée du Pacifique périlleuse

Ce vol de 8.500 kilomètres de Nankin à Hawaï pourrait établir un record de durée pour un pilote seul à bord, selon les organisateurs. Il s'agit de la septième, et plus longue, des douze étapes prévues pour le tour du monde entamé par cet avion solaire géant. En cas de panne grave en vol, le Suisse devra sauter en parachute dans l'océan, à des centaines de kilomètres de tout secours. Aucun navire ne peut en effet suivre à la trace l'appareil, qui volera à une vitesse maximum de 90 km/h à basse altitude et de 140 km/h dans les couches supérieures.

Un avion solaire révolutionnaire

Solar Impulse 2, dont les ailes sont tapissées de plus de 17.000 cellules photovoltaïques, est parti le 9 mars d'Abou Dhabi pour un tour du monde destiné à promouvoir l'usage des énergies renouvelables, en particulier l'énergie solaire.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
technologies sorties et loisirs monaco international météo