40 loups pourront être abattus en France

L'abattage de 40 loups entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018  a été autorisé pour limiter les dégâts sur les troupeaux ont annoncé jeudi Nicolas Hulot et Stéphane Travert, les ministres de la Transition écologique et de l'agriculture.

C'est cette espèce de canidés qui est la plus répandue
C'est cette espèce de canidés qui est la plus répandue © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

40 loups à abattre en France

C'est une décision prise en attendant nouveau plan Loup 2018-2022.
Dans un communiqué du ministère, "une concertation aura lieu à la rentrée et une étude a été lancée pour mesurer l'efficacité des tirs sur la prédation de l'animal vis-à-vis des troupeaux "

40 loup à "prélever" (c'est le terme pour dire tuer), c'est même nombre que pour la période 2016-2017.
Au delà, "seuls des tirs de défense ou de défense renforcée pourront avoir lieu".

Les tirs de prélèvements sont autorisés dans un périmètre donné lorsqu'il y a eu des attaques sur un troupeau. Les tirs de défense sont possibles pour les éleveurs lors d'une attaque de troupeau pour tenter de repousser le loup.

Le nouveau plan Loup devra être mis en oeuvre à partir de début 2018 pour concilier la cohabitation entre une espèce protégée en Europe et l'élevage dans les départements où le prédateur est présent.

En France, la population de "canis lupus" augmente et est désormais estimée à environ 360 individus.

Sur la période 2016-2017, plus de 8.000 bêtes - des ovins essentiellement - ont été tuées dans des attaques attribuées au loup surtout dans les Alpes-Maritimes, la Savoie, les Alpes-de-Haute-Provence,

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie loup animaux sorties et loisirs politique environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter