Disparition du petit Emile au Vernet : nouvelles recherches pour détecter des restes humains avec des chiens spécialisés et des drones

Publié le

18 jours après la disparition de l'enfant de deux ans et demi dans ce village des Alpes-de Haute-Provence, l'enquête continue pour tenter de comprendre ce qu'il s'est passé.

Les gendarmes sont toujours sur le terrain. L'enquête se poursuit pour éclaircir les circonstances de la dispariton du petit garçon de deux ans et demi au Vernet le 8 juillet dernier. Des nouvelles recherches ont été lancées avec des équipes cynophiles spécialisées dans la détection de restes humains, appuyées par des drones, a constaté ce mardi 25 juillet une équipe de France 3 Provence-Alpes sur place.

Six chiens ont été déployés ainsi qu'un drone pour survoler la zone, pendant la nuit ou très tôt le matin. La durée de ces recherches n'est pas connue. Malgré les importants moyens déployés, aucune trace de l'enfant n' a été trouvée depuis la dernière fois où il a été vu marchant seul, dans une rue du hameau de 25 habitants. 

Le hameau toujours interdit aux personnes extérieures

Une barrière bloque toujours l'accès au hameau, réservé aux seuls riverains. Emile, dont la famille est originaire de La Bouilladisse, dans les Bouches-du-Rhône, venait d'arriver pour les vacances chez ses grands-parents maternels. Toutes les maisons du Haut-Vernet ont été fouillées, tous les habitants interrogés et tous les véhicules inspectés. 97 hectares de champs, de bois ou de terrains escarpés ont été "minutieusement" ratissés.

Ouverte en flagrance le dimanche 9 juillet, au lendemain de la disparition du garçonnet, pour recherche des causes de disparition inquiétante, l'enquête a depuis été confiée à deux juges d'instruction d'Aix-en-Provence. "Toutes les pistes restent envisagées, aucune n'étant ni exclue ni privilégiée",avait assuré le procureur Rémy Avon au moment de l'ouverture de l'information judiciaire, le 18 juillet.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité