Fraude de 25 000 euros à la Caf : l'allocataire se fait prendre sur les réseaux sociaux

© Nicolas Kovarik/MaxPPP
© Nicolas Kovarik/MaxPPP

Une habitante des Alpes de Haute-Provence a perçu plus de 25 000 euros de la Caf en se déclarant mère célibataire isolée, mais elle s'est fait piéger en rendant publique sa vie en couple sur les réseaux sociaux.  

Par Annie Vergnenegre

La fraudeuse ne s'attendait pas à ce que les agents de la Caf viennent inspecter son compte Facebook. Aussi ne s'est-elle pas méfiée en partageant sans retenue sa vie de couple avec ses amis sur le réseau social.

Le problème, c'est qu'elle s'était déclarée comme mère célibataire isolée et qu'à ce titre la Caisse d’allocations familiales lui a versé un peu plus de 25 000 euros entre 2014 et 2018, selon ledauphine.com qui rapporte l'affaire jugée à Digne-les-Bains. 

De fausses déclarations donc que l'allocataire de 50 ans, une commerçante ambulante de la petite commune d'Allemagne-en-Provence a reconnues. Son compagnon de 45 ans est poursuivi pour complicité. 

La traque aux fraudeurs sur les réseaux sociaux

Le couple a écopé d'une amende de 1 500 euros avec sursis chacun mais la justice devra encore se prononcer en mai prochain sur les dommages et intérêts réclamés par la Caisse d’allocations familiales.

La Caf n'est pas le seul organisme à se servir des réseaux sociaux pour traquer les fraudeurs. Le 13 novembre dernier, l'Assemblée nationale a approuvé en première lecture une expérimentation de trois ans pendant lesquels l'administration fiscale pourra collecter et exploiter les données "librement accessibles sur les réseaux sociaux et les plateformes numériques".

Sur le même sujet

Les + Lus