LEGISLATIVES : Christophe Castaner, “la belle gueule” du gouvernement, réélu à Manosque

Christophe Castaner, député des Ales-de-Haute-Provence, élu à la tête de La République en Marche / © Maxppp
Christophe Castaner, député des Ales-de-Haute-Provence, élu à la tête de La République en Marche / © Maxppp

Christophe Castaner est triomphalement réélu dans sa circonscription des Alpes de Haute-Provence. Marcheur de la première heure, l'ex- socialiste historique est devenu un pillier de la Macronie. Portait d'un homme promis à un très bel avenir politique.  

Par Jacques Paté

Marcheur d'Emmanuel Macron de la première heure, Christophe Castaner, est réélu triomphalement  dans sa circonscription de Haute-Provence. Député, secrétaire d'Etat, porte-parole du gouvernement, le maire de Forcalquier gravit avec succès les marches du pouvoir. Grand, portant la barbe de 3 jours et plutôt séduisant, Christophe Castaner est l'homme à qui tout réussit de ses études à Aix-en-Provence jusqu'au maroquin dans le gouvernement d'Edouard Philippe. Précoce, ce natif d'Ollioules dans le Var,  entre au PS dès 18 ans, Michel Rocard est alors son modèle politique. Professionnellement, il débute à la banque comme un certain Emmanuel Macron. Mais la politique le rattrape, et il travaille dans les cabinets de Tony Dreyfus, Catherine Trautmann et  Michel Sapin. Christophe Castaner va alors marquer son territoire et c'est à Forcalquier qu'il atterrit où il est élu maire en 2001. Maire, puis Vice-Président du  conseil régional en Paca, puis député de la 2eme circonscription .
Rien n' arrête plus Christophe Castaner qui remporte succès électoraux après succès électoraux. Le rapprochement avec Emmanuel Macron  remonte à 2015 lorsque Christophe Castaner est le rapporteur de la loi Macron, alors ministre de l'économie. L'élu socialiste  est sensible à la démarche, aux idées et à la méthode Macron. Il va alors prendre ses distances avec la rue Solférino, après 30 ans de vie commune,  pour devenir un adepte d'En Marche dès 2016. A Paris-Match, il confie : pour un vieux militant socialiste comme moi, s'affranchir des régles de son parti est un vrai traumatisme. Ce fut un coup de poker pour l'élu local. On connait la suite du scénario qui conduit finalement le rural Christophe Castaner sous les ors de l'Elysée et des ministères. Père de deux enfants, Christophe Castaner est un marcheur au sens politique mais aussi au sens propre du terme. Durant l'été 2016, il va marcher à pied dans sa circonscription pour rencontrer les habitants. 270 kilomètres au compteur ! et un beau coup médiatique. Christophe Castaner sait faire le buzz, c'est un bon communicant. Et le Président Macron ne s'est pas trompé en le choisissant comme porte-parole du gouvernement. Il fait les synthèses des conseils des Ministres comme si il avait toujours fait ça et avec beaucoup d'aplomb. Lors des soirées électorales, présidentielles et législatives, il se lance dans des marathons médiatiques jusqu'au bout de la nuit, bondissant  d'un studio de télévision ou de radio à l'autre pour commenter les résultats et porter la "bonne parole" d'Emmanuel Macron. Et comme il passe bien, tous les media l'invitent. A Paris, mais pas seulement. Même pendant cette période survoltée pour lui, il sait trouver du temps pour faire sa campagne au plus près, répondant aux sollicitations des journalistes locaux. 
Mais où va donc  s'arrêter l'irrésistible ascencion de Christophe Castaner?  Ce n'est plus un homme qui marche, mais un homme qui court !  

Secrétaire d'Etat auprès du Premier Ministre, chargé des relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement. 

Formation universitaire
DESS de juriste d’affaires internationales et diplôme de sciences pénales et de criminologie
Cursus professionnel
Direction juridique de la Banque Nationale de Paris
Direction de collectivités locales à Avignon et Paris
Conseiller technique puis chef de Cabinet de Catherine Trautmann, ministre de la Culture
Chef de cabinet de Michel Sapin, ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l'État
Mandats électoraux
Député de la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence depuis le 20 juin 2012
Vice-président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur (2004 - 2012)
Maire de Forcalquier depuis le 18 mars 2001
Président de la Communauté de communes du pays de Forcalquier et montagne de Lure (2003 – 2014)

Les + Lus