Un reporter syrien installé à Manosque raconte le martyre de son peuple à travers ses photos

Publié le Mis à jour le

Reporter photographe, Louaï a fui son pays la Syrie. Il s'est installé à Manosque et présente des clichés ramenés de sa ville natale, Alep en pleine guerre.

Louaï Barakat était reporter photographe en Syrie. A 23 ans, il a fui son pays. Il a ramené dans ses bagages des centaines de clichés qui racontent le martyre de son peuple. Réfugié à Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence, il n'a rien oublié de ce qui lui-même a souffert. Il a été plusieurs fois arrêté et torturé.



Le vrai visage de la guerre



Fréquence Mistral offre au jeune homme d'exposer ses photographies. Des clichés qu'il n'avait jamais vus tirés. Ces photos sont pour lui le vrai visage de la guerre. Comme cet homme,son enfant dans les bras, émergeant avec sa femme tels des fantômes au milieu de la poussière d'un bombardement. Ou cette petite fille se tenant à un obus déchiqueté. Louaï Barakat livre un témoignage poignant sur le quotidien de ses concitoyens.

Reportage de Véronique Bouvier et de Léo Centofanti :

(Intervenant : Louaï photographe syrien, François Malabave directeur Fréquence Mistral)

Un réfugié syrien arrivé il y a peu à Manosque, reporter photographe témoigne de ce que lui et son peuple ont vécu.
Exposition à voir du 16 décembre au 31 janvier dans les locaux de Fréquence Mistral, à Manosque.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité