Cet article date de plus de 3 ans

Aide aux migrants: Cédric Herrou condamné en appel à 4 mois de prison avec sursis à Aix-en-Provence

L'agriculteur pro-migrants de la vallée de la Roya, qui estime "faire le travail de l'Etat" en hébergeant des migrants et en les conduisant demander l'asile, est désormais fixé. La cour d'appel d'Aix-en-Provence l'a condamné à 4 mois de prison avec sursis.
Cédric Herrou, ce mardi 24 juillet 2017 pendant la visite de l'eurodéputé José Bové
Cédric Herrou, ce mardi 24 juillet 2017 pendant la visite de l'eurodéputé José Bové © MAX PPP
Il avait été condamné en première instance à 3.000 euros d'amende avec sursis pour avoir, en 2016 pris en stop des migrants côté italien,  mais le parquet avait fait appel de ce jugement.
Le  19 juin dernier, le désormais célèbre  agriculteur de la vallée de la Roya, Cédric Herrou, membre emblématique de  l'association Roya Citoyenne avait comparu devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence pour aide l’entrée, à la circulation et au séjour de personnes en situation irrégulière.
Il vient d'être condamné à 4 mois de prison avec sursis.
Comme à chaque audience, les soutiens étaient en nombre pour accompagner Cédric Herrou.



En appel, le parquet d'Aix-en-Provence avait requis huit mois de prison avec sursis.



L'avocat général avait reproché à Cédric Herrou un détournement de la loi de décembre 2012 accordant l'immunité pénale à ceux qui apportent une aide humanitaire et désintéressée aux migrants.

 

Quand l'aide à l'entrée s'inscrit dans une contestation globale de la loi, elle n'entre pas dans les exemptions prévues mais sert une cause militante, et non une réponse à une situation de détresse. Ce service constitue, à ce titre, une contrepartie.
 

Cédric  Herrou se dit déçu de ce jugement, et compte se pouvoir en cassation.
Cette condamnation à une peine de prison signifie que si l'agriculteur est condamné pour les mêmes faits, le sursis tombe et il partira en prison pour purger sa peine.

 

durée de la vidéo: 01 min 41
Cédric Herrou, condamné à 4 mois de prison avec sursis pour aide à l'immigartion clandestine à Aix-en-Provence (13)

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société migrants immigration