Alpes-Maritimes : boum de la télémédecine, augmentation des arrêts maladie

La télétransmission permet l'envoi des arrêts de travail directement du médecin à la CPAM. / © Jean-François Frey / MAX PPP
La télétransmission permet l'envoi des arrêts de travail directement du médecin à la CPAM. / © Jean-François Frey / MAX PPP

Vous avez été hospitalisé, vous gardez votre enfants à domicile puisque les établissements scolaire sont fermés et votre interlocuteur est la CPAM ? On vous dit tout !

Par Catherine Lioult

Depuis le 17 mars, la France est confinée, épidémie de Covid-19 oblige et l'organisation du travail a été repensée.
La Caisse Primaire d'Assurance Maladie n'échappe pas à la règle. Les 7 agences des Alpes-Maritimes sont fermées, tout comme les lieux de permanence et les points de contact. Un plan de continuité de l'activité a été déclenché deux semaines avant le confinement début mars. "La règle en cette période, c'est le télétravail.
Car nous avons une priorité,  indique Guy Plattet, directeur de la CPAM

 Mettre toutes nos forces pur la contunuité des règlements. Il est hors de question de créer de la précarité sur la précarité

rappelle t-il. "Les assurés sociaux, les employeurs cotisent, il faut faire le nécessaire dans une situation hors du commun". Les agents d'accueil ont été redéployés pour la gestion rapide de ces dossiers.
 

Arrêts maladie, arrêts de travail pour garde d'enfant...


Les chiffres explosent. Avant l'épidémie, la CPAM enregistrait 1.500 arrêts maladie chaque jour. Il y en a  actuellement entre 1.800 à 2.000.  A ce chiffre, il faut ajouter les 2.000 déclarations en rapport avec  le dispositif dérogatoire pour les parents qui gardent leurs enfants de moins de 16 ans sans oublier plus les 1.000  arrêts pour les assurés ayant une santé fragile, ou qui vivent avec une personne considérée comme fragile.  
A noter qu'à partir du 1er mai, les personnes en arrêt de travail pour garde d'enfant seront considérées comme en chômage partiel. 

Le boum des téléconsultations

Guy Plattet s'en félicite : la télémédecine a explosé. Ainsi en début d'année, le nombre de téléconsultations s'élevait à 200 environ par semaine seulement.
Il nous cite un chiffre : 16.997 téléconsultations du 20 au 29 mars. Cette nouvelle pratique, nécessaire en période d'épidémie, a permis de faire face à un pic d'activité. Les médecins ont joué le jeu, les patients aussi, ce qui évité l'engorgement des hôpitaux et des cabinets médicaux.
  

La mise en sommeil d'autres activités de la CPAM


La priorité étant le paiement des assurés, d'autres activités sont laissées de côté pendant cette période d'épidémie. Il s'agit de l'accompagnement de patients diabétiques ou asthmatiques à travers la plateforme Sophia. Idem pour les ateliers mémoire, du dos qui sont assurés normalement en présentiel. Enfin, l'accompagnement à distance des patients de retour a domicile après un séjour à l'hôpital n'est pas assuré actuellement.

Le site Ameli actualisé

Le site  Ameli de la sécurité sociale répond aux questions des assurés sociaux pendant cette période inédite.
Comment reconnaître les signes du coronavirus, que faire si tous les symptômes évoquent le Covid-19, enfin quels sont les gestes barrières, toutes ces informations sont précisées sur le site. 

 

Chiffres 2018

La CPAM des Alpes-Maritimes en chiffres :
► 3 millards et demi de remboursements dont
        - 91 % pour les arrêts maladie
        - 3% la maternité
        - le reste les accidents du travail

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus