Antibes Juan-les-Pins : Démantèlement d'un trafic de stupéfiants par la gendarmerie

Les enquêteurs des brigades de recherches de la gendarmerie de Cannes et de Grasse ont mis fin aux activités d'un trio qui écoulait de la résine de cannabis. Commerce plutôt lucratif. Revendu au détail, le produit représentait une valeur marchande 7,5 fois supérieure au prix initial.

Trafic de cocaïne (image d'archives)
Trafic de cocaïne (image d'archives) © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Le 31 janvier 2013, dans le cadre d'une enquête judiciaire pour trafic de stupéfiants, les enquêteurs des brigades de recherches de la gendarmerie de Cannes et de Grasse tentent de localiser un dealer écoulant des stupéfiants depuis un appartement situé à Juan-les-Pins.
À 09H00, les militaires localisent son véhicule à proximité de la gare locale. Une surveillance discrète et continue est mise en place aux abords. Dans le même temps des renforts des PSIG de Cannes et de Grasse, ainsi qu'une équipe cynophile du GIC de Gilette, sont mis en alerte.
Vers 22H30, trois individus sont observés alors qu'ils déchargent l'automobile en effectuant des allers-retours vers un appartement situé à proximité.
Ces derniers sont interpellés et une perquisition est opérée dans les VL et habitation.
L'engagement de l'équipe cynophile permet la découverte de 4 kg de résine de cannabis, constituée en plaquettes de 100 gr, dissimulés dans des caches aménagées dans le coffre et l'habitacle. Dans le domicile, 100 g de résine de cannabis prédécoupée et prête à la revente sont saisis.

Le trio avait investi 8 000 € pour acheter les 4 kg de résine de cannabis. Revendu au détail, ce produit représente une valeur marchande d'environ 60 000 €, soit 7,5 fois le prix initial.

Placés en garde à vue pour acquisition, détention, transport et cession de produits stupéfiants, ils sont déférés le 3 février dans le courant de l'après-midi au TGI de Grasse
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice drogue