• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Mort de l'orque Valentin : une torsion intestinale

Lors d'une représentation à Marineland. / © VALERY HACHE / AFP
Lors d'une représentation à Marineland. / © VALERY HACHE / AFP

Marineland communique pour tenter de calmer la polémique qui enflent autour de l'état de santé des animaux. Le parc a annoncé que l'orque Valentin a succombé à une "torsion intestinale sans lien direct" avec les récentes intempéries. 

Par Coralie Chaillan

Depuis lundi, la révolte enfle sur les réseaux sociaux. Les opposants au parc relaient leur colère contre Marineland. La disparition d'une orque âgée de 19 ans a renforcé leurs inquiétudes concernant l'état de santé de l'ensemble des animaux. Ils continuent de réclamer la fermeture du parc, (alors que l'Etat de Californie vient d'interdire la captivité, la vente, l'achat et le transfert d'orques sur son territoire). Ils appellent à une manifestation le 25 octobre, et font circuler une pétition est en ligne pour réclamer la fermeture du parc.
 

La direction de Marineland tempère

Ce mercredi, les responsables du parc aquatique  tentent de rassurer. Ils expliquent dans un communiqué que l'orque Valentin est décédé des suites d'une torsion intestinale, dont les "origines sont diverses et peu connues". Les premiers symptômes sont survenus quelques heures avant sa mort. Le parc n'établit en l'état actuel des analyses aucun lien direct avec les intempéries. 

Cette torsion est apparue soudainement, Valentin ne montrait pas de symptômes après la catastrophe naturelle, les premiers symptômes sont survenus quelques heures avant son décès. Un lien direct avec les inondations ne peut donc être établi. Nos équipes vétérinaires (5 vétérinaires) assurent un suivi quotidien de la santé des animaux." 





Marineland nous ouvre ses portes pour faire taire les rumeurs:

Suite intempéries Marineland

Reportage de H. Nicolas, D. Beaumont, A. Vejux
Intervenants: 

  • Jon Kershow, directeur animalier de Marineland
  • Sarah Bonnin, collectif Anti-Parcs Marins







A lire aussi

Sur le même sujet

les siffleurs 2

Les + Lus