Cet article date de plus de 4 ans

Le Mimosa, fleur de la Côte

A Tanneron, sur les hauteurs de Cannes et de Mandelieu, dans la famille Vial, on est mimosiste de génération en génération. Et c'est une histoire d'amour qui s'est nouée avec cette fleur, importée d'Australie voilà deux siècles.
Bernard Vial reproduit des gestes séculaires pour couper les fleurs
Bernard Vial reproduit des gestes séculaires pour couper les fleurs © France 3 Côte d'Azur
Au départ, il y a eu l'arrière grand-mère Denise. A la fin des années vingt, ouvrière agricole à Tanneron, elle se marie et se lance dans le mimosa.

La famille Vial au départ, avec une aïeule, Denise
La famille Vial au départ, avec une aïeule, Denise © France 3 Côte d'Azur

La suite, ce sont les générations suivantes qui développent l'activité, avec une forcerie pour permettre à la fleur d'éclore plus rapidement, des gestes ancestraux qui se reproduisent.

Dans les années 50, la cueillette du mimosa à Tanneron
Dans les années 50, la cueillette du mimosa à Tanneron © INA

Pour Bernard Vial, par exemple, il n'est pas question d'utiliser un outil électrique. Une scie, un sécateur lui suffisent pour couper les branches. La saison dure deux mois et permet d'envoyer le soleil de la Côte d'Azur, partout dans le monde.


REPORTAGE C.FAZI, B.LOTH, M.DANIEL ET N.BRANCATO

durée de la vidéo: 02 min 35
Série : A fleur de côte avec le mimosa



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne vos rendez-vous