• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Collège Saint-Exupéry de Saint-Laurent-Var : Des “hugs” pour passer une belle journée d'apprentissage

Collège Saint-Exupéry/Twitter / © Collège Saint-Exupéry / Twitter
Collège Saint-Exupéry/Twitter / © Collège Saint-Exupéry / Twitter

Des "checks" (top-là), ou des "hugs" (accolades) entre professeur et élève... Ces attentions mutuelles permettent d'apaiser les tensions et de se montrer du respect. Tout cela pour finalement mieux apprendre. Alors, le collège Saint-Exupéry de Saint-Laurent-du-Var a décidé de se lancer.

Par Laurence Collet

Dans un tweet, posté début avril, le collège Saint-Exupéry de Saint-Laurent-du-Var (06) montre comment il instaure une bonne ambiance à l'entrée des cours. Les professeurs d'éducation physique saluent chaque élève en début de classe de sport, avec au choix, une poignée de main, un "check" ou un "hug".

Cette vidéo, vue par des dizaines de milliers d'internautes, n'est que le sommet de l'iceberg : l'établissement a mis en place un projet global sur la prise en charge des émotions et la prise en compte des élèves (voir encadré). Au début, ce projet s'adressait aux élèves ayant des soucis d'apprentissage, puis il s'est étendu à l'ensemble des collégiens, notamment avec ce salut inaugural plutôt inhabituel.

► Dans ce  collège depuis deux ans on travaille sur le bien-être, on positive :

En réalité, cette façon de se saluer entre professeur et élève, avec des "checks" (fait de se saluer en se tapant dans la main) et des "hugs" (fait de se prendre dans les bras), est très populaire sur le Web. Des vidéos circulent sur les réseaux sociaux, sur le même thème, venues de Grande Bretagne ou des Etats-Unis.
Celle-ci, filmée dans une école du Wisconsin, montre un jeune trisomique salué par tous ses camarades.
Cette méthode a reçu pour la première fois une publicité mondiale, via les réseaux sociaux, en 2017, avec Barry White Jr, professeur d'Anglais dans une école primaire de Charlotte, aux Etats-Unis.
Celui-ci salue chacun de ses élèves avec un "check" personnalisé. Pour chaque salut, il tient compte de la personnalité de l'enfant. 
"Pour moi, explique le jeune enseignant, le plus important c'est la relation que vous construisez avec les enfants. Elle ne doit pas être sous-estimée. Car avant de pouvoir enseigner quelque chose, il faut que l'enfant accepte d'apprendre".

Positif, le mot-clé de la démarche suivie par le collège Saint-Exupéry, depuis trois ans

Il y a trois ans, l'équipe pédagogique du collège Saint-Exupéry s'est lancé le défi d'aider les élèves ayant des difficultés d'apprentissage avec une approche tenant compte des connaissances actuelles en neurosciences.
Pour cela, la direction s'est rapprochée du CHU de Nice et du Certa, le Centre de référénce des troubles de l'apprentissage, au sein de l'hôpital Lenval. Un partenariat s'est créé, qui a permis d'apporter une formation aux enseignants. D'abord avec des conférences puis des ateliers pratiques.

Il s'agit d'appliquer des méthodes déjà en place au Québec et aux Etats-Unis, où les enseignants sont invités à porter un regard clinique sur les élèves, au-delà des simples résultats scolaires.
Cette observation, grâce à la formation dispensée, permet au professeur d'appliquer une attitude adaptée.

"Le potentiel intellectuel de l'élève n'a rien à voir avec ses troubles, explique Mourad Ighzernali. Beaucoup de personnes écrivent très mal (NDLR dysgraphie") et peuvent avoir un beau parcours de vie, une belle carrière".

Un des principes essentiels est le "renforcement positif". L'enseignant insiste sur le positif, par exemple, l'effort fourni, plutôt que le résultat décevant. Il utilise un vocabulaire du succès (un terme proposé par l'auteur américain Joseph Chilton Pearce dans son livre Magical Child).
Le cours est également ritualisé, "chorégraphié", précise Mourad Ighzernali. 

"Nous avons mis en place, il y a un an et demi le rituel d'accueil. les enseignants attendent les élèves à l'entrée de la classe et les saluent un à un verbalement, par un simple "bonjour". C'est un moment où le professeur peut s'apercevoir de l'état émotionnel de l'élève. Exceptionnellement, ce sont les élèves qui vont voir que le professeur n'est pas dans un grand jour. Et nous avons pu constater que, dans ce cas, ils sinquiètent pour leur professeur! ", explique M. Ighzernali.

Cette année, les quatre professeurs d'éducation physique ont adopté une version améliorée du rituel d'accueil, tel qu'on peut le voir dans la vidéo Twitter du collège
Ainsi, l'expérience qui s'appliquait à aux quelques collégiens de Saint-Exupéry ayant des difficultés scolaires, bénéficie aujourd'hui aux 600 élèves.

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus