Faire une virée en Italie c'est possible, mais avec un test covid négatif en poche

Avec ses restaurants et salles de spectacle ouverts, et un couvre-feu qui ne débute qu'à 23 heures, l'Italie a de quoi séduire ses voisins azuréens. Il suffit de passer la frontière pour en profiter... mais avec quelques règles à respecter.

Faire une virée en Italie c'est possible, mais avec un test covid négatif en poche.
Faire une virée en Italie c'est possible, mais avec un test covid négatif en poche. © Loïc Blache FTV

Une plage à Arma di Taggia, un peu de shopping à San Remo et un petit dîner au restaurant avant de rentrer... C'est permis et ça fait envie à plus d'un Azuréen !

Mais pour en profiter en toute légalité, il y a deux règles impératives à respecter : avoir en sa possession la preuve d'un test PCR ou antigénique négatif datant de moins de 48 heures (sauf pour les enfants de moins de deux ans), et se signaler dès l’arrivée à l’autorité sanitaire régionale.

> Une de nos équipes à testé l'entrée à la frontière à Menton ce lundi 31 mai :

Le test n'est pas exigé en cas de séjour professionnel, de santé ou d'urgence absolue n'excédant pas 120 heures. Il est également possible de transiter par l'Italie sans avoir à présenter un test négatif.

"Risque modéré"

L'ensemble des régions d'Italie sont désormais classées "jaune" selon la nomenclature transalpine, qui correspond à un "niveau de risque modéré".

Les données sont à la baisse dans le pays depuis le mois de mars dernier :

Tous les commerces peuvent donc ouvrir, y compris les bars et restaurants, le midi et le soir. Même chose pour les cinémas, les salles de concert, les théâtres et même les clubs.

Masque obligatoire

Attention, le port du masque est obligatoire en permanence à l'extérieur ainsi que dans les lieux fermés accessibles au public, mais aussi dans les lieux fermés autres que les domiciles privés.

Un couvre-feu s'applique de 23 heures à 5 heures du matin.

Dernière info, pour se faire dépister en Italie, les voyageurs étrangers peuvent se rendre dans des laboratoires privés habilités.  Une liste non exhaustive est en ligne sur le site du ministère de la Santé italien.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
italie international covid-19 santé société déconfinement