• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Alpes-Maritimes: 100 plaintes déposées à Grasse dans l'affaire du Levothyrox

Me Anne-Catherine Colin-Chauley vient déposer une centaine de plaintes au tribunal de Grasse accompagnée d'un de ses clients. / © France 3 Côte d'Azur
Me Anne-Catherine Colin-Chauley vient déposer une centaine de plaintes au tribunal de Grasse accompagnée d'un de ses clients. / © France 3 Côte d'Azur

Après les effets secondaires de la nouvelle formule de ce médicament, dénoncé par au moins 15 000 personnes en France, les premières plaintes sont déposées devant les tribunaux. 100 plaintes mercredi à Lyon, 100 autres jeudi à Grasse pour mise en danger de la vie d'autrui.

Par Laurent Verdi

Perte de cheveux, fatigue, articulation douloureuse, Thierry Sorrentino a vu ces effets secondaires empirer avec la nouvelle formule du Levothyrox. Ce patient a fait des réserves de l'ancienne formule du médicament acheté en Italie. Pour lui le fautif est tout désigné.

Comme lui, ils sont 1700 dans les Alpes-Maritimes à avoir signalé ces effets plus qu'indésirables. Son avocate Me Anne-Catherine Colin-Chauley a regroupé 400 dossiers.

400 dossiers et 100 plaintes


L'avocate vient a déposé cent plaintes contre le laboratoire Merck ce mercredi au tribunal de Grasse. Des dépôts au compte-goutte, car elle tient à faire tamponner les dossiers un par un.

Ces plaintes seront envoyées au pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Marseille. L'Agence Nationale de la Sureté du Médicament indique que seul 0,6% des patients traités par Levothyrox ont signalés des effets secondaires indésirables.

Ancienne contre nouvelle formule


Avec l'ancienne formule, selon l'ANSM, la teneur en principe actif (la lévothyroxine, une hormone de substitution) pouvait varier d'un lot à l'autre, voire au sein du même lot avec le temps. Or, la précision du dosage du produit est cruciale dans le traitement des maladies thyroïdiennes.

Le changement de formule ne porte pas sur le principe actif mais sur d'autres substances, les excipients.

"Ces médicaments sont très sensibles et on ne peut pas, sans information ni procédure longue et scientifique en changer la formulation", a souligné Mme Bertella-Geffroy, pour qui cette affaire est une "urgence sanitaire".

► Un numéro vert  pour s'informer depuis le mois d'août : 0.800.97.16.53
Ce numéro est accessible du lundi au vendredi de 9 heures à 19 heures.



Alpes-Maritimes : Un dépôt de plainte collective dans l'affaire du Levothyrox
Auteurs : Emma Arno et Denis Pardanaud

 

Sur le même sujet

Manosque : "l'agitateur floral" élue meilleure fleuriste en ligne par le magazine Capital

Les + Lus