Maisons fissurées par la sécheresse : l'état de catastrophe naturelle reconnu à Grasse

Six dossiers d'indemnisations ont été déposés à Grasse pour des fissures apparues sur les murs de maisons, à la suite de la sécheresse en 2018. / © Lenz, G./MaxPPP
Six dossiers d'indemnisations ont été déposés à Grasse pour des fissures apparues sur les murs de maisons, à la suite de la sécheresse en 2018. / © Lenz, G./MaxPPP

L'état de catastrophe naturelle est reconnu à Grasse à la suite de mouvements de terrain survenus en 2018. Certaines maisons s'étaient fissurées en raison de la sécheresse. Pour être indemnisés, les particuliers concernés ont encore sept jours pour déposer leur dossier.

Par Hugo Lemonier

Comme plusieurs centaines de villes à travers la France, Grasse a été reconnue en état de castrophe naturelle par un arrêté paru au journal officiel, ce samedi 26 octobre. Cette décision fait suite aux "mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols" survenus du 1er janvier 2018 au 31 mars 2018.

Cette année-là, la sécheresse avait fait craqueler les sols et fissuré les murs de certaines maisons de Grasse. La mairie indique que six demandes d'indemnisation ont pour l'instant été déposées.

Les particuliers sinistrés disposent de dix jours à compter de la parution de l'arrêté, soit moins d'une semaine, pour se déclarer.

L'arrêté concerne également les communes de Cabriès, de La Fare-les-Oliviers et de Saint-Cannat dans les Bouches-du-Rhône, ainsi que celles de Courthézon et de La Roque-sur-Pernes dans le Vaucluse. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus