Le tribunal correctionnel de Grasse relaxe Christine Lequillec

Le tribunal correctionnel de Grasse a relaxé, le lundi 28 octobre, Christine Lequillec, 1ère adjointe à Mandelieu-La Napoule, dans une affaire de prise illégale d'intérêts.


Le début de l'affaire remonte à mars 2017 lorsque Christian Berti, président de l'association AIDCM (Association d’information et de défense de Mandelieu-La Napoule), dépose plainte contre Christine Lequillec et son associé Christian Berti pour prise illégale d’intérêts.

L'association reproche à la 1er adjointe de Mandelieu-La Napoule d'avoir voté en 2014 la vente d'un bien immobilier communal à une société détenue par son associé. D'après Christian Berti les surfaces auraient été sous-évaluées et le préjudice serait de près de 80.000 euros.

Le tribunal correctionnel de Grasse a rendu son verdict le 28 octobre 2019. Christine Lequillec et son associé Christian Berti sont acquittés. Le parquet avait requis contre la 1ère adjointe 1 an de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende. Contre son associé le parquet avait demandé 4 mois de prison avec sursis et la confiscation des biens acquis.

L'avocat de la défense maître Franck Ginez se félicite de cette décision. Pout lui sa cliente "n'avait aucun intérêt particulier dans cette opération. Elle a voté sans véritablement se rendre compte de la confusion que cela aurait pu engendrer."
De son côté, Bernard David, président de l'association AIDCM se dit surpris de cette décision : "On a travaillé sur ce dossier pendant des mois, on a pu soulever ne serait-ce que le fait qu'elle vote une délibération dans laquelle elle est associée avec monsieur Berti."
 

Le parquet a 10 jours pour faire appel de cette décision.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité