• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Interpellation près d'Avignon d'un membre des “Pink Panthers” qui aurait opéré à Monaco

© Photo : Maxppp
© Photo : Maxppp

Un membre présumé des "Pink Panthers", nébuleuse de spécialistes de braquages de bijouteries de luxe dans le monde entier, a été interpellé dans la région d'Avignon.

Par Yves Lebaratoux avec AFP

Les policiers du service régional de police judiciaire (SRPJ) aidés de "l'anti-gang" ont interpellé le suspect, qualifié de "dangereux", chez lui à Bédarrides (Vaucluse) à une quinzaine de kilomètres au nord d'Avignon. Il a tenté de s'échapper par une fenêtre, a précisé une source policière.
Présenté au parquet de Nîmes, l'homme âgé d'une quarantaine d'années, né au Monténégro et de nationalité franco-macédonienne, a refusé de se soumettre à deux demandes d'extradition et a été placé sous écrou extraditionnel.
La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Nîmes doit examiner dans les 10 jours, selon une procédure simplifiée, une demande d'extradition suisse, notamment pour plusieurs dossiers de braquages de bijouteries.
Une seconde demande d'extradition émanant de la Macédoine pour un assassinat perpétré en 1993, affaire pour laquelle le quadragénaire avait été condamné par contumace en 1998, doit également être étudiée dans un délai de quarante jours, a indiqué le parquet général de Nîmes.
Ce membre présumé de la fameuse bande de braqueurs faisait partie des cinq détenus qui s'étaient évadés le 14 mai de la prison de Lausanne avec l'aide de complices extérieurs, selon la source policière.
Il aurait opéré, outre la Suisse, en Allemagne, Autriche, à Monaco, Londres, Tokyo, Paris ou Dubai, comme l'ont fait les membres de ce gang allant de capitale en capitale.
Les "Pink Panthers", qui compteraient quelque 220 membres issus des pays de l'ex-Yougoslavie, se sont forgés une réputation de "pros du casse" en s'attaquant aux bijouteries de luxe dans le monde entier, faisant preuve "d'une maîtrise et d'un sang-froid impressionnants", selon les sources policières.
Nombre des plus grands braquages de bijouterie de ces dix dernières années leur sont attribués, à Dubaï, en Suisse, au Liechtenstein, à Monaco, ou encore Tokyo, Paris, Saint-Tropez, en Allemagne et en Autriche.
Le gang doit son nom aux policiers anglais qui l'avaient surnommé ainsi après un braquage à Londres en 2003 où un diamant avait été dissimulé par l'un des braqueurs dans une crème de beauté, comme dans l'un des épisodes de la série "The Pink Panther".
Ce gang est soupçonné avoir volé pour plus de 250 millions d'euros de bijoux au cours de ces dix dernières années.

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus