Ce que l'on sait de la traque dans les Alpes-Maritimes de l'homme suspecté de féminicide

Depuis dimanche 18 juillet, une opération est en cours à Gréolières dans les Alpes-Maritimes pour tenter de retrouver un homme armé et dangereux, suspecté d'avoir tué une femme sur la commune du Plan-de-la-Tour dans le Var.
Les gendarmes cherchent encore l'homme en fuite dans le secteur de Gréolières.
Les gendarmes cherchent encore l'homme en fuite dans le secteur de Gréolières. © N. Morin / FTV

Une centaine de gendarmes, le GIGN et trois hélicoptères sont mobilisés depuis dimanche 18 juillet pour tenter de retrouver un homme en fuite dans le secteur de Gréolières. La gendarmerie des Alpes-Maritimes demande à la population d'éviter le secteur. Le fuyard est suspecté du meurtre d'une femme, qui se serait déroulé le week-end du 17 et 18 juillet, sur la commune du Plan-de-la-Tour, dans le Var. Gréolières se situe dans les Préaples de Grasse, un secteur montagneux que l'homme connaît très bien puisqu'il y vit. Aussi, pratiquant la chasse, il aurait l'habitude de s'y rendre. De nombreuses cachettes, et notamment 90 grottes, ont été explorées, sans succès pour l'instant. 

Le maire de la commune de Gréolières, Marc Malfatto, connait bien le suspect qu'il qualifie de "jeune homme d'une trentaine d’années qui a toujours vécu dans cette maison depuis sa naissance. C’est une famille honorablement connue et un jeune homme de bonne famille, serviable". Marc Malfatto, plein d'émotions, a également tenté de faire passer un message à l'homme en fuite : "s'il m'entend, je lui dirais de rentrer à la maison, ses parents sont désespérés. Ici, tout le monde pense à lui et espère que cela va bien se terminer pour les gendarmes, les habitants et pour lui. Il faut qu'il affronte la réalité et qu'il assume ses responsabilités. Qu'il rende les armes s'il en a".

durée de la vidéo: 01 min 01
Le maire de Gréolières appelle le suspect à se rendre

Les gendarmes peinent à attraper l'homme en fuite. Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, s'est exprimé lundi 19 juillet, à 18h : "c’est un terrain complexe. Il n’y a pas eu de coup de feu aujourd’hui, on espère le convaincre de se rendre". Le commandant de gendarmerie Nasser Boualam estime lui "qu'il faut du temps, c’est un dispositif qui se met en place. On ne prend aucun risque, on est à pied d’œuvre, vous pouvez compter sur la détermination de la gendarmerie et des nombreuses forces présentes sur place". Il a également affirmé que "c’est un homme de 33 ans, pris d’un coup de folie meurtrier, dramatique. Il n'est pas connu pour des faits de violence. Pour lui, se livrer est la meilleure des options"

Une traque depuis presque 48 heures 

Selon les faits énoncés par le procureur adjoint de Draguignan lors d'une conférence de presse lundi 19 juillet, le corps d'une femme avec un impact de balle dans le crâne a été découvert dimanche 18 juillet entre 5h et 6h du matin par un livreur de journaux dans une résidence de la commune du Plan-de-la-Tour, près de Sainte-Maxime dans le Var. La victime, Doriane Ragon, est une aide-ménagère trentenaire, une jeune femme bien connue dans le village du Plan-de-la-Tour dans le Var où elle habitait avec sa fille de 10 ans, selon Nice-Matin. 

Doriane Ragon, en 2016.
Doriane Ragon, en 2016. © Facebook.

Très vite, grâce aux enregistrements des caméras de vidéo surveillance de la résidence et à l'analyse de la téléphonie de la victime, les gendarmes ont identifié le suspect aujourd'hui recherché. "Il entretenait ou avait entretenu une relation avec la victime", selon le procureur de Draguignan. Depuis l'identification de l'individu, les gendarmes le traquent : l'homme, armé, a quitté le Var pour les Alpes-Maritimes.

Le procureur adjoint de Draguignan, Guy Bouchet s'exprime sur les premiers éléments.
Le procureur adjoint de Draguignan, Guy Bouchet s'exprime sur les premiers éléments. © Manon Hamiot/ FTV.

Le GIGN a été prévenu après que le suspect a ouvert le feu sur un gendarme dans des conditions encore floues. Il a ensuite pris la fuite et les recherches se sont poursuivies toute la nuit de dimanche à lundi puis de lundi à mardi. "Le périmètre des recherches est délimité et contrôlé par les forces de l'ordre", a déclaré le procureur. Malgré tout, un appel à témoins a été lancé sur les réseaux sociaux par les gendarmes : l'individu recherché mesure environ 1m75, est de type caucasien, a des cheveux bruns et serait longiligne selon les gendarmes. Si vous disposez d'informations, vous pouvez les contacter au 04.93.18.43.41. 

Appel à témoin

Une enquête pour homicide volontaire a été ouverte par le parquet de Draguignan et confiée aux services de la Section de Recherches de la gendarmerie nationale à Marseille, appuyés par la brigade de recherches de Gassin-Saint Tropez. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité