Le loup ne doit plus être être une espèce protégée pour les maires des stations de montagne

Dans une motion adoptée à l'unanimité, l'association nationale des maires de stations de montagne, l'ANMSN, apporte son soutien aux éleveurs victimes du prédateur.Elle réclame des mesures plus efficaces pour lutter contre le loup.

© France 3 Côte d'Azur
1 815 attaques pour 6 504 victimes. Les chiffres sont impressionnants et ils ne concernent que l'année 2014. 
Les loups n'ont peur de rien et ils font des carnages dans les troupeaux, 30% de victimes de plus qu'en 2012. 
Voilà qui fait réagir les maires des communes du haut pays. 

Une motion pour le pastoralisme

Dans une motion prise à l'unanimité, ils réclament que le canidé soit retiré de la liste des espèces protégées par la convention de Berne mais ce n'est pas tout. le Conseil de l'Europe doit se prononcer le 5 décembre prochain sur la protection d'espèces hybrides, loups hybrides ou chiens-loups; les maires demandent au gouvernement français de s'y opposer fermement.
En 2014, 13 animaux sur les 24 autorisés ont été prélevé dans le cadre du Plan Loup.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter