Statue d'une Vierge avec des bébés morts symbolisant l'avortement à Menton : le Centre LGBT 06 dénonce

Une partie de l'oeuvre "Notre-Dame des Innocents" de l’artiste néerlandaise Daphné du Barry exposée à Menton. / © Benoit Loth FTV
Une partie de l'oeuvre "Notre-Dame des Innocents" de l’artiste néerlandaise Daphné du Barry exposée à Menton. / © Benoit Loth FTV

Une grande sculpture en bronze intitulée "Notre Dame des Innocents" a été installée dans l'un des jardins du Grand Hôtel des Ambassadeurs à Menton. Une oeuvre  visible de la rue, qui est censée inviter à se "repentir". Le planning familial demande son retrait de l'espace public. 

Par Aline Métais

"Mon corps c'est mon choix", affichent les pro-IVG à Menton.Lundi 7 octobre, vers 19h00, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées pour s'opposer aux "valeurs" véhiculées par une statue créée par l'artiste Daphné du Barry. Un "happening" pour demander son retrait de la proximité de l'espace public.
"Mon corps, mon choix" pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants opposés à la statue de Daphné du Barry. / © FTV
"Mon corps, mon choix" pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants opposés à la statue de Daphné du Barry. / © FTV






Elle s'appelle "Notre Dame des Innocents". C'est une oeuvre monumentale installée à l'entrée du Grand Hôtel des Ambassadeurs à Menton  dans les Alpes-Maritimes. Une grande Vierge en bronze avec, à ses pieds, sept bébés morts symbolisant des "bébés morts sur sept continents", selon l'auteur, Daphné du Barry 

Cordon ombilical


Certains ont un cordon ombilical enroulé autour du corps. La Vierge Marie semble veiller sur eux et pleurer leur mort. Reportage à Menton de Pascal Varnier et Benoit Loth : 
 

Enfants non nés


Pour cette artiste néerlandaise Daphné du Barry, sa sculpture représente "l'amour de la vie". Elle explique : "Chaque enfant est un don de Dieu. La Vierge pleure car apparemment ces enfants n'ont pas vu le jour. (...) J'ai créé ce monument pour faire une prise de conscience. (...) J'ai simplement voulu rendre un témoignage de la beauté que représente la vie et combien d'enfants non-nés auraient pu être des génies". 

Combien d'enfants "non nés" auraient pu être des génies ? Souligne Daphné du Barry.


La sculpture est présentée depuis ce lundi 30 septembre, en ouverture de la Biennale d'art contemporain sacré. Cette première édition est intitulée « Ode à la vie ». 
Elle est visible par les passants à partir de la rue. Dans le dossier de presse de la Biennale, il est prévisé que cet endroit a pour "vocation de devenir un lieu de pèlerinage pour les personnes essayant d’avoir un enfant ou ayant des difficultés avec leur progéniture."

"Femmes qui ont avorté"


Sur le cartel de l'oeuvre, la "vocation" est précisée plus clairement : "les femmes qui ont avorté et se repentent, les couples qui veulent avoir des enfants et qui ont des difficultés ou les familles qui ont des problèmes avec leur progéniture, trouveront dans cette Vierge de l'écoute, de l'affection et du pardon."
 

Retrait de la sculpture


S'agit-il d'une provocation artistique, d'une nouvelle entrave au droit à l'avortement ? Ou d'une façon de faire culpabiliser les femmes qui ont dû pratiquer un avortement ? Contactée, la coordinatrice du planning familial de Menton réagit. Claire Morracchini demande le retrait de la sculpture pour qu'elle ne soit plus visible dans l'espace public. Elle précise qu'elle va en faire la demande par courrier au maire de Menton.
Ce mercredi 2 octobre, le Centre LGBT de Nice s'est associé à cette contestation et dénonce cette oeuvre. 



Notre Dame des Innocents n'a pas fini de faire parler d'elle. 

200 oeuvres d'art exposées à la Biennale d'art contemporain sacré de Menton

Plus de 200 œuvres – peintures, sculptures, photographies, cinéma, musique, littérature, architecture et design – sont exposées à partir de ce 1er octobre. Des oeuvres venues du monde entier : Europe mais aussi Asie (Inde, Japon et Chine), Amérique du Sud (Argentine et Bolivie) ou encore Nouvelle Zéelande, Australie et Afrique du Sud ainsi que États-Unis, Canada et Russie.
Six espaces différents sont organisés par thème dont une exposition rendant hommage aux grands artistes contemporains disparus comme Basquiat, Kounillis, Chagall, Rauschenberg, Fontana, Cocteau, Dalì, Calder, Haring.

Les grands artistes vivants sont aussi présents avec leurs œuvres : Banksy, Damien Hirst, Joe Tilson, Enrico Baj, Daphne du Barry, Vasco Bendini, Brian Finch, Yayoi Kusama.
La première Biennale d’Art Contemporain Sacré de Menton ouvrira ses portes du 1er au 31 Octobre au Grand Hôtel des Ambassadeurs.
 

Sur le même sujet

Les + Lus