Migrants : la nouvelle politique du gouvernement Philippe

Les migrants en provenance de Breil-sur-Roya arrivent à Nice, après une marche de 60 kilomètres / © France 3 Côte d'Azur
Les migrants en provenance de Breil-sur-Roya arrivent à Nice, après une marche de 60 kilomètres / © France 3 Côte d'Azur

Le Premier ministre souhaite notamment raccourcir les délais de traitement des dossiers et "éloigner" les migrants économiques. Cette annonce fait suite à l'afflux très important que connaît l'Europe en général, et les Alpes-Maritimes en particulier.

Par Laurence Collet (avec AFP)

Le gouvernement présentera "la semaine prochaine" les mesures en préparation pour réformer le système de l'asile et lutter contre l'immigration irrégulière, alors que l'Europe cherche à trouver une réponse commune face aux arrivées incessantes de migrants via la Libye.
Ce plan visera notamment à "réduire les délais moyens" d'instruction des demandes "de 14 à 6 mois" et à "obtenir l'éloignement effectif" des déboutés du droit d'asile, "qui sont en réalité des migrants économiques", a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe dans sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale.
Résumant le projet en une formule -"Accueillir oui, bien sûr. Aider, oui, évidemment. Subir, non, jamais"- ,  M. Philippe a ainsi clairement repris la dichotomie réfugiés/migrants économiques plusieurs fois faite par Emmanuel Macron, et qui s'annonce comme l'un des axes de sa politique en matière migratoire.
La présentation pourrait avoir lieu mercredi 12 juillet, puisque l'entourage du ministre de l'Intérieur avait évoqué "une communication en Conseil des ministres" pour ce plan lorsque sa mise en route avait été annoncée.
Le président de la République avait indiqué lundi, dans son discours devant le Congrès, vouloir "réformer en profondeur" un système de l'asile "débordé de toutes parts".

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Journée de mobilisation à Marseille

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne