3 mois de prison pour un passeur palestinien: appel du parquet de Nice

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Lebaratoux avec AFP

Le parquet de Nice a fait appel de la condamnation à trois mois de prison ferme prononcée à l'encontre d'un passeur palestinien, qui transportait dans le sud-est de la France 18 clandestins palestiniens et syriens.

Le procureur de Nice Eric Bedos, qui juge la peine insuffisamment sévère, a souligné que la comparution immédiate vendredi dernier de ce passeur devant le tribunal de Nice n'avait rien d'exceptionnel dans ce département frontalier.
Le ressortissant palestinien de 31 ans, qui vit en Suède, a argué devant le tribunal qu'il avait simplement apporté une "aide humanitaire" aux 11 palestiniens et 7 syriens qu'il transportait dans une camionnette en provenance d'Italie. Il a aussi indiqué qu'il se trouvait en vacances à Milan, selon le procureur.
L'homme avait été interpellé la semaine dernière avec ses passagers par la police aux frontières dans la commune de La Turbie (Alpes-Maritimes), à quelques kilomètres de l'Italie.
Les étrangers en situation irrégulière, dont des femmes et des enfants, avaient été reconduits en Italie.
Le passeur, condamné à3 mois de prison pour son aide à l'entrée irrégulière d'étrangers, a été interdit du territoire français pendant 5 ans.

La police aux frontières constate depuis avril un flux important vers le territoire français de migrants clandestins arrivés par voie maritime en Italie, en particulier des Erythréens, avait indiqué il y a une semaine le préfet des Alpes-Maritimes,
Adolphe Colrat.

Le préfet, qui coordonne l'action de la police aux frontières, avait indiqué qu'une quarantaine de passeurs avaient été interpellés depuis le mois d'avril.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité