L'académicien Max Gallo est décédé : Nice est en deuil

Max Gallo en octobre 2014
Max Gallo en octobre 2014

 Il aimait plus que tout l'histoire, mais aussi les romans, et la politique. Max Gallo est décédé à Paris, à l'âge de 85 ans.
A Nice, les drapeaux sont en berne et une rue portera son nom.

Par Catherine Lioult

Il était né le  7 janvier 1932 à Nice et il est décédé aujourd'hui, à Paris. Max Gallo n'est plus, et c'est une figure qui disparaît. Un homme de lettres, un historien, un éditorialiste  élu le 31 mai 2007 à l'Académie Française, où il occupait le fauteuil 24.
Les messages se multiplient sur les réseaux sociaux pour saluer sa mémoire.




Fils d'immigrés italiens, Max Gallo  décroche sur la Côte d'Azur, d'abord un CAP de mécanicien-ajusteur, puis un baccalauréat mathématiques et technique au lycée du Parc-Impérial, puis il obtient ensuite l'agrégation d'histoire,  qui le conduira à enseigner  l'histoire au lycée Masséna, et à  l'université de Nice.
L'histoire et la littérature sont des passions qui le conduiront à écrire plus d'une centaine de livres, romans, essais, portraits.
Et c'est avec "La baie des Anges", en 1976, premier volet d'une série romanesque située dans sa ville de coeur, qui conte le destin d'une famille d'immigrés italiens, qu'il touche le grand public.


1975 : Max Gallo présente son roman la Baie des Anges / © AFP
1975 : Max Gallo présente son roman la Baie des Anges / © AFP


Max Gallo a également  activement participé à la vie politique française, s'engageant autant à gauche sous François Mitterrand, dont il a été secrétaire d'État et porte-parole du gouvernement entre 1983 et 1984, qu'à droite, en soutenant la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007.




Ses obsèques seront célébrées ce vendredi à 10 h 30 en l'église Saint-Étienne-du-Mont à Paris.






Sur le même sujet

collecte de jouets

Près de chez vous

Les + Lus