Estrosi condamné pour ses propos sur la réintroduction du loup

Condamné en première instance pour des propos sur le loup, Christian Estrosi fait appel / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Condamné en première instance pour des propos sur le loup, Christian Estrosi fait appel / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Christian Estrosi, maire de Nice et candidat Les Républicains aux prochaines élections régionales, vient d'être condamné pour diffamation en première instance pour des propos concernant la réintroduction du loup dans le Parc du Mercantour. L'élu fait appel.

Par Olivier Le Creurer

La plainte avait été déposée par le syndicat national de l'environnement. Christian Estrosi avait déclaré que les loups avaient été volontairement introduits dans le parc et n'étaient donc pas arrivés d'Italie de façon naturelle.

L'élu explique que les propos qui lui sont reprochés" n’étaient que la citation d’un article de l’Hebdomadaire « La Vie Agricole » du 14 mars 1996". il assure que "de nombreux éléments de cet article ont été corroborés par l’enquête parlementaire que j’ai conduite en 2003 sur le sujet. Aujourd’hui encore, personne ne peut exclure la thèse d’une réintroduction d’origine humaine du loup dans le parc du Mercantour, qu’elle soit totale ou partielle."

Christian Estrosi fait appel de cette condamnation. 

Sur le même sujet

Gérard Larcher (06)

Les + Lus