Municipales : résultats définitifs, Christian Estrosi en tête à Nice

© FTV
© FTV

Christian Estrosi (LR) espérait une élection dès le premier tour, avec 47,63% des voix, on s'oriente vers une triangulaire avec Philippe Vardon (Rassemblement National) et Jean-Marc Governatori (Ecologiste). Suite aux mesures de confinement dû au coronavirus, l'abstention a été très forte.

Par Manon Hamiot

© FTV
© FTV


Les résultats 

Christian ESTROSI: 47,63 %
Philippe VARDON: 16,70 %
Jean Marc GOVERNATORI: 11,3%
Mireille DAMIANO: 8,91%
Benoit KANDEL: 7,31%
Patrick ALLEMAND: 6,57 %
Valéry SOHM (UPR): 0,92%
Lutte ouvrière: 0,66%
 

Au premier tour des élections, Christian Estrosi arrive en tête, mais n'est pas réelu directement. Il affrontera Philippe Vardon arrivé en deuxième position avec 16,70% et Jean-Marc Governatori avec 11,3%.

Christian Estrosi a réagit suite aux résultats :"C’est donc la liste que j’ai l’honneur de conduire qui arrive très largement en tête de ce scrutin. Elle réalise le score le plus important des maires sortants des 10 plus grandes villes de France. Il ne convient toutefois pas, à l’heure où nos compatriotes sont dans l’inquiétude, de se réjouir ou de tirer une analyse politique de ces résultats".

Nous devons arriver en deuxième position pour peser au conseil - Marc Governatori

Interrogé sur une possible fusion, la tête de liste écologiste ne veut pas de "mélange des genres", les écologistes "se suffisent à eux mêmes"

Nice, je confirme un score de 6,6%, la gauche est en échec, je le déplore depuis des mois, nous aurions dû être unis. Je resterai dans le combat politique - Patrick Allemand

La campagne du premier tour

L'écologie, enjeu de la campagne
A Nice, les débats portaient notamment sur l'écologie Christian Estrosi défend son bilan avec les 12 hectares du paillon pour la coulée verte. Il s'engage à rendre la mobilité "climat-compatible" grâce aux aménagements comme le tramway. Pour le prochain mandat il veut aller plus loin que la législation européenne concernant la pollution des ferries.
Pour Patrick Allemand, la mesure phare tourne autour du plan vélo : " il nous faut un maillage cohérent et une sécurisation des vélos sur l'ensemble de la ville".
Pour Jean-Marc Governatori, l'écologie n'est pas "une mesure phare" mais doit se retrouver dans chaque mesure du programme : stationnement, transport, auto-partage, potager en ville... 
Mireille Damiano se veut plus radicale sur la place de la voiture, selon elle il faut drastiquement baisser le trafic en rendant les transports en commun gratuits.
Philippe Vardon qualifie la plaine du Var de "coulée grise" et dénonce la bétonnisation. Il veut "stopper ce qui peut encore l'être".
Benoit Kandel critique le "verdissement de la ville" qui est selon lui artificiel.


Nice, les forces en présence

 
Christian Estrosi, arrive en tête au second tour des élections municipales de 2014 avec 48.61 % des voix. Le Front National représenté par Marie-Christine Arnautu sur la liste "Nice bleu Marine", rassemblait alors 21.10 %. En troisième position, Patrick Allemand avec la liste "un autre avenir pour Nice" avait rassemblé 17.84 % des voix.

Opposant historique de gauche, Patrick Allemand, conseiller d'opposition, mène en 2020, la liste Nice au coeur. Le candidat est soutenu par le PS et LEF (Liberté Ecologie Fraternité).

Philippe Vardon, candidat investi par le Rassemblement National et conseiller d'opposition se présente en tête de la liste "retrouver Nice".  

Face à Christian Estrosi, Benoît Kandel son ancien premier adjoint, écarté en 2013, se présente pour "incarner la droite". L'ancien colonel de gendarmerie, déçu du maire attaque le bilan et souhaite un retour "à la simplicité". 

Dans la course à la mairie, Mirelle Damiano, avocate à Nice se présente sur la liste Viva 2020 Démocratie, écologie, solidarité. Elle est connue pour son implication dans la défense des migrants et se positionne à Gauche sur l'échéquier politique. Le président de l'association "Tous Citoyens!" David Nakache fait également parti de cette liste citoyenne. 

Jean-Marc Governatori mène, aux côtés de Juliette Chesnel-Le Roux, une liste d'union des écologistes soutenue, entre autre, par Europe ecologie Les Verts et l'Alliance Ecologiste Indépendant. Sur leur liste se trouve aussi Jean-Christophe Picard, membre (et ancien président) d'Anticor.  

L'UPR (Union Populaire Républicaine) mouvement fondé par François Asselineau est représenté à Nice par Valéry Sohm

Le parti animaliste a choisi Christian Razeau pour tête de liste. Il se place dans la lignée du parti européen "Mouvement Homme Animaux Nature".

Enfin, Patrick Cribouw, connu sur les manifestations de Gilets Jaunes, se présente sur une liste. Nous ne savons pas, à ce jour, si la liste est complète. Le dépôt des listes peut se faire jusqu'au 27 février, il sera alors possible d'en connaitre précisement la composition.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus