• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Nice : le conseiller régional RN Philippe Vardon dénonce des tentes de migrants en centre-ville, la mairie réplique

Des tentes filmées ce vendredi 7 juin à Nice par un particulier devant l'église du Vœu. / © Captation compte twitter Philippe Vardon
Des tentes filmées ce vendredi 7 juin à Nice par un particulier devant l'église du Vœu. / © Captation compte twitter Philippe Vardon

Dans un communiqué, Philippe Vardon demande que les demandeurs d'asile soient pris en charge et que les clandestins soient expulsés. La mairie fait une mise au point.

Par Catherine Lioult

Des tentes le soir venu à Nice tout au bout de la coulée verte, au niveau de l'église du Voeu, selon les riverains, la scène est courante. Philippe Vardon, conseiller régional du Rassemblement National explique par téléphone qu'ils l'ont alerté de cette situation. Il a d'ailleurs relayé une vidéo sur son compte twitter, prise par un particulier ce vendredi 7 juin.
 

Suite à cette vidéo, des agents de la police municipale de Nice sont intervenus pour les déloger ce mardi et c'est le directeur de cabinet du maire de Nice, Anthony Borré, qui s'en fait l'écho.
 

Le directeur de la police municipale de Nice, Richard Gianotti, revient sur la soirée. Il explique que les agents sont intervenus pour vérifier l'identité des migrants, des familles de nationalité nigériane qui ont fait des demandes d'asile. Les tentes étaient situées dans l'espace public, il leur a été demandé de ne pas rester là.

La suite : des échanges par twitter interposé, entre Philippe Vardon qui déplore le retour des migrants un peu plus loin quelques minutes plus tard, et Anthony Borré qui évoque une situation juridique de droit privé.

 

Le patron de la police municipale explique que "le curé de l'église du Voeu autorise ces réfugiés à s'installer pour la nuit sur la partie privative de l'église dans le cadre de la charité chrétienne. Il leur apporte un petit-déjeuner le lendemain et leur demande de replier leur campement la journée".
Richard Gianotti parle d'une instrumentalisation politique, nous dit que les services sociaux ont été saisis pour trouver des solutions de logement le temps que les dossiers de demande d'asile soient étudiés.

Dans un communiqué Philippe Vardon indique de son côté : 

J'ai écrit ce jour au Préfet des Alpes-Maritimes et au maire de Nice pour leur demander d'agir de toute urgence face à cette situation inacceptable. Ces campements ne doivent plus être tolérés, et les groupes de migrants - des jeunes hommes uniquement ! - qui trainent dans la ville doivent être pris en charge et systématiquement expulsés lorsqu'il s'agit de clandestins.


Fin de l'histoire, pour cette fois.


 

Sur le même sujet

P. Allemand, conseiller municipal PS à Nice(06)

Les + Lus