Nice-Matin et Var-Matin : Assemblée générale exceptionnelle pour évoquer l'avenir

Les salariés de Nice-Matin et Var-Matin ont rencontré les syndicats. Une assemblée générale exceptionnelle pour évoquer l'avenir des titres. Le groupe Hersant, principal actionnaire, promet des investisseurs. Mais des efforts de réorganisation vont être demandés à l'entreprise et à ses salariés.

Salariés du groupe Nice-matin devant l'entré du groupe (Archives)
Salariés du groupe Nice-matin devant l'entré du groupe (Archives) © France3 Côte d'Azur
Le Groupe Hersant Média (GHM), qui cherchait de nouveaux investisseurs pour renflouer le groupe déficitaire Nice-Matin, a reçu "des marques d'intérêts de 3 ou 4 investisseurs potentiels", a indiqué à l'AFP une source proche de la direction de GHM.
Mais "ils subordonnent leur investissement à la mise en oeuvre d'une réorganisation du groupe qui doit être faite dans les deux mois", "compte tenu des pertes" de Nice-Matin, a-t-on indiqué de même source.
En juillet dernier, Philippe Hersant, président de GHM, avait indiqué qu'il deviendrait actionnaire majoritaire de Nice-Matin, à 75%, tandis que La Provence, détenue par Bernard Tapie, en conserverait 25%. Il avait aussi averti que le groupe était structurellement déficitaire et avait besoin d'un "projet de développement et de restructuration", évalué à "plusieurs millions d'euros".

© VALERY HACHE / AFP

Il a été très discret lors de sa venue en juillet dernier, cette fois-ci la visite de Philippe Hersant a quasiment été tenue secrète. L'actionnaire majoritaire du groupe Nice-Matin a honoré hier son rendez-vous de septembre. Après la promesse de trouver 25 millions d'euros pour le journal cet été, il vient de confirmer la présentation prochaine d'un plan de développement. Cet après-midi, les salariés réunis en Assemblée Générale ont donné leur quitus aux organisations syndicales; elles vont pouvoir discuter ce projet qui écarte la menace de dépôt de bilan.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
médias