Nice : une résidente d'une maison de retraite fait une chute mortelle dans le jardin avec son fauteuil roulant

Nicole Bunoust, 85 ans, décédée le 7 août dernier. / © L. BUNOUST
Nicole Bunoust, 85 ans, décédée le 7 août dernier. / © L. BUNOUST

Nicole Bunoust est décédée le 7 août dernier à Nice, suite à une chute dans le jardin de sa maison de retraite. La dame était en fauteuil roulant, sa fille considère qu'il y a eu un défaut de surveillance . 

Par Catherine Lioult

"Maman avait 85 ans, elle était heureuse là-bas, mais elle est morte dans des circonstances qu'il faut élucider !"
Ces propos sont de Laurence Bunoust. Sa mère Nicole est décédée le 7 août dernier à Nice, dans la maison de retraite Orpea Corniche Fleurie.
Agée de 85 ans, elle était en fauteuil roulant suite à une polio et n'avait qu'un bras valide.
Laurence Bunoust nous confirme ainsi l'information publiée par nos confrères de Nice Matin.

Il est 19 heures ce jour là quand elle reçoit un appel : l'établissement cherche à savoir si elle a récupéré sa mère, qui n'était pas présente au dîner. Laurence se rend immédiatement sur place mais il est trop tard ! La vieille dame a été retrouvée dans le jardin, décédée des suites d'une chute. Elle a basculé avec son fauteuil roulant en contrebas d'une restanque.


Des portillons en cause


Au téléphone, Laurence Bunoust ne cache ni sa tristesse, ni sa colère.
Sa mère, explique t-elle, est allée, à l'insu du personnel chargé de sa surveillance, dans un jardin sécurisé par des portillons normalement fermés.

"Avec un seul bras valide, maman ne pouvait pas à la fois piloter son fauteuil et en ouvrir un des deux portillons. Ils étaient forcément ouverts ! "


Pour elle il y a eu forcément négligence, car l'établissement est garant de la sécurité de ses pensionnaires.
" Elle a du coïncer sa roue dans le petit rebord du clemin en essayant de faire demi-tour et elle a basculé avec son fauteuil !"
Laurence Bunoust attend que la justice fasse toute la lumière sur cet accident.


Le personnel de l'établissement très affecté


Joint par téléphone, le directeur de l'établissement présente ses condoléances à la famille et aux proches de la défunte et il déclare que pour le personnel, les résidents et lui-même
 

Un tel accident, ça nous affecte, ça nous bouleverse.


Mais une  enquête est en cours et il s'en tiendra aux faits. Ainsi dans un communiqué, il rappelle que la résidente est sortie en fin de journée dans le jardin, car elle était libre de se déplacer à sa convenance. 
 

Ce jour là, pour une raison que nous n'expliquons pas, elle s'est éloignée, a emprunté un chemin sécurisé par un portillon, pourtant identifié comme réservé au personnel. Sur ce chemin, la résidente a chuté avec son fauteuil de façon accidentelle en butant sur un trottoir, comme cela a été identifié par les services de secours et la police sur place.

 

Le dossier sur le bureau du procureur de la République


La fille de la défunte a porté plainte auprès de la police et le dossier est entre les mains du procureur de la République.
Selon son avocat, Thibault Pozzo di Borgo, il n'y a que trois hypothèses : le classement sans suite, l'ouverture d'une information judiciaire ou le renvoi direct devant le tribunal correctionnel.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus