Paca: Estrosi va réunir gauche et société civile dans sa “conférence régionale”

Christian Estrosi lors d'une séance du conseil régional. / © BORIS HORVAT / AFP
Christian Estrosi lors d'une séance du conseil régional. / © BORIS HORVAT / AFP

Le nouveau président (Les Républicains) de la région Paca, Christian Estrosi, a annoncé vendredi que la société civile ferait également partie d'une "conférence régionale", au côté de la gauche qui s'est retirée entre les deux tours des élections régionales pour faire barrage au FN.

Par AFP

Cette "conférence régionale", un temps nommé "conseil territorial", avait été annoncée par Christian Estrosi dans la foulée de son succès aux régionales, pour permettre l'expression des partis de gauche. Ceux-ci s'étaient volontairement privés d'élus au conseil régional en se retirant avant le second tour.
Christian Estrosi a évoqué lors de ses voeux à la presse "des acteurs de toute nature, "économiques", "politiques", "culturels", "intellectuels".

Valeurs républicaines

"C'est (...) tous ceux-là, qui représentent pour beaucoup d'entre eux une part de la société civile, que je veux retrouver, parce que je sais la part qu'ils ont prise pour que ce soient les valeurs républicaines qui triomphent dans notre région", a-t-il poursuivi. Les trois anciens présidents de la région, Michel Vauzelle (PS), Michel Pezet (PS) et Jean-Claude Gaudin (LR), qui avaient pour mission d'installer cette conférence, "ont proposé d'eux-mêmes d'intégrer ces membres de la culture, du monde économiques, mais aussi des cultes".

Séance plénière le 29 janvier

La composition de cette "conférence régionale" doit être précisée le 29 janvier lors d'une séance plénière de l'assemblée régionale. Christian Estrosi a aussi affirmé son intention de mettre en place "un déontologue" au sein du Conseil régional. Cette personnalité "qualifiée", une "magistrate professionnelle issue de l'ordre judiciaire", a-t-il précisé, sans dévoiler son nom "aura pour rôle de contrôler le respect de la charte de déontologie signée par tous les élus de la majorité", a-t-il expliqué. Néanmoins, elle pourra "s'intéresser bien évidemment à toutes les situations qui pourraient lui être signalées pour n'importe quel membre de l'ensemble de notre assemblée".

Rénégociation du plan Etat-région

Après le retrait de la liste socialiste, l'assemblée régionale sera exclusivement composée d'élus Modem, UDI, Républicains et FN. Christian Estrosi a également annoncé une "renégociation du plan Etat-région" 2015-2020, affirmant avoir eu un accord de Manuel Valls pour un avenant à ce plan signé en mai 2015, qui concerne les politiques d'aménagement du territoire.

Il a enfin promis une baisse de 25% du budget de fonctionnement du conseil régional, avec une vice-présidence de moins, la suppression de voitures de fonction et une diminution par deux du budget de formation pour les élus, notamment.

Sur le même sujet

suivez les élections régionales sur France Info

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Stéphane Gauberti, Secrétaire général CGT au CHU de Nice 06)

Près de chez vous

Les + Lus