Cet article date de plus de 7 ans

Procès Agnelet : "Ce qui tue plus que la vérité, c'est le secret"

Après les révélations de l'un de ses fils accusant son père d'avoir tué la jeune héritière niçoise Agnès Le Roux en 1977, toute la famille Agnelet avait rendez-vous devant la Cour d'assises de Rennes. Une matinée extraordinaire, très éprouvante. 
Guillaume Agnelet est venu témoigner devant la cour d'assises de Rennes ce matin
Guillaume Agnelet est venu témoigner devant la cour d'assises de Rennes ce matin © MAXPPP
durée de la vidéo: 01 min 49
Procès Agnelet


Annie Litas (en visioconférence de Périgueux):


La mère de Guillaume Agnelet s'est exprimée très souvent en sanglots.

"Je le conteste formellement(ndlr: faisant référence aux propos de son fils Guillaume). Je trouve ces détails complètement irréalistes, rocambolesques"

"Guillaume souffre et sa seule manière de s’exprimer, c’est de supprimer sa famille, de mettre tout le monde dans un même sac, son père, sa mère. Il se sentait un enfant mal aimé."

"Je ne peux pas lui en vouloir, je suis sa mère"

"Je ne peux pas lui en vouloir, je suis sa mère. Ce n’est pas de la colère mais de la douleur de sa propre douleur. Son père est un être très déstabilisant. Je n'ai peut-être pas donné assez de temps à cet enfant (Guillaume).


"Je passe mon temps à m’interroger depuis deux nuits. Guillaume a été comme nous tous en dépression. Je lui ai demandé plusieurs fois de se faire aider. Il est proche de la folie."

Me Temime (avocat de la partie civile): « Avez-vous parlé avec Thomas depuis les déclarations de Guillaume ? »
Annie Litas : « Oui. Nous sommes tous les deux dans l’incompréhension. » Puis :

« Vous voudriez me faire dire quelque chose que je ne sais pas. »






Guillaume Agnelet

"Depuis près de trente ans, je me réveille avec la même pensée tous les jours. Ce qui tue plus que la vérité, c'est le secret. J'ai passé plus de la moitié de ma vie dans le secret."


Il est venu à Rennes confirmer les propos qu'il avait tenus en visioconférence de Chambéry lundi matin. Lui aussi, souvent en pleurs. Il a répété que son père lui avait avoué le meurtre d'Agnès Le Roux. "Si je ne le faisais pas maintenant,  je le regretterai."

Je ne viens pas pour faire la guerre »


Réunion de famille à Cantaron

Guilaume Agnelet raconte une réunion de famille à Cantaron (Alpes-maritimes).  Je leur disais : « On ne peut pas faire comme si les choses n’existent pas. Je harcelais ma mère, tous les jours, pendant huit jours. Un matin, Guillaume Agnelet interpelle sa mère :

Tu m'as dit qu’il l’a tué." Selon lui, elle lui aurait répondu : "Tu n’en as pas la preuve".

"Je voulais profiter de ce passage à Cantaron pour avoir des explications."  Annie Litas dit ne jamais avoir prononcé ses paroles: "Dans mes souvenirs, la conversation n'était pas celle-là." 
Guillaume Agnelet assure: "Je préférerais ne pas m'en souvenir. Thomas ne s'en souvient pas. Tant mieux pour lui".

Pas de confrontation directe avec son père


Il n'y aura pas de confrontation direct avec Maurice Agnelet. Tout juste dira-t-il:

"Je partage les propos de sa mère, il est en souffrance."


Pour Guillaume Agnelet: "Moi aussi j'ai besoin de survivre."

"Avec le temps, je pense qu'ils atterriront et qu'on pourra se retrouver comme des anciens combattants. Nous pourrons parler de la guerre mais ne pas la nier."

Me Temime, avocat de la partie civile, le remercie de sa déposition. il lui répond: "Ne me remerciez pas. elle me coûte."
Face à cette tragédie familiale, Me Temime intervient ensuite: "Au nom de la famille Le Roux, je ne demande pas la confrontation entre Guillaume et Thomas." Me Saint Pierre et l'avocat général non plus.  

L'audience est levée quelques minutes par le président de la cour. A la reprise, Philippe Dary demande au greffier de faire venir à la barre les deux frères. Ils vont parler l'un après l'autre.


Thomas : "c'est incroyable"

Thomas d'abord: "C'est incroyable!. Je répète ce que j'ai déjà dit lundi".  Il ne croit pas aux accusations de son frère. Sa déposition sera très courte. Guillaume est de nouveau interrogé sur des paroles qu'auraient prononcées son père au retour d'un voyage au Panama où il retrouve ses deux fils. A l'aéroport, Maurice Agnelet lui aurait avoué le meurtre d'Agnès Le Roux et en parlant de son frère aurait dit: "Thomas est intelligent, il a déjà compris." Thomas venait juste de s'absenter et n'a donc pu entendre...

La matinée grand déballage familial se termine, enfin. Et Guillaume demande à prendre une dernière fois la parole:

" J'ai quelque chose d'important à dire à la famille Le Roux. J'espère que ma déposition sera bénéfique pour faire votre deuil."

Tragédie familiale

Fin d'une tragédie familale très éprouvante devant la cour d'assises d'Ille et Vilaine. Un moment unique dans les annales judiciaires françaises. "Guillaume Agnelet dit-il vrai ou faux ? Je suis troublé pour ma part. Je vous dirai ma conviction lors de ma plaidoirie demain après-midi," confie Me saint-Pierre, avocat de Maurice Agnelet qui se sera très peu exprimé durant cette matinée 

Le public est venu très nombreux assister à cette audience

Début de l'audience ce mercredi à 9h

Ecrans interposés

C'est par écrans interposés qu'elle sera susceptible d'être confrontée à ses deux fils, Thomas Agnelet, qui défend son père, et Guillaume, qui l'accuse.Les deux hommes sont présents physiquement mercredi devant la cour.

La déposition spontanée de Guillaume Agnelet, 45 ans, entendu lundi en visioconférence depuis Chambéry, où il réside, a bouleversé 37 ans de procédure en apportant pour la première fois des éléments détaillés sur le déroulement du meurtre présumé de la jeune femme de 29 ans à la Toussaint 1977.

Témoignage crucial

Alors que le verdict est attendu vendredi, le témoignage d'Annie Litas, première épouse de Maurice Agnelet dont elle était divorcée lors de la disparition d'Agnès,s'avère crucial.

Selon Guillaume, sa mère lui aurait détaillé dans les années 1990 le déroulé du crime présumé, tel que le lui aurait relaté M. Agnelet lui-même. Le meurtre se serait produit alors que l'accusé et Agnès Le Roux faisaient du camping sauvage près de Monte Cassino, en Italie. L'autre fils du couple, Thomas, ainsi que l'accusé, âgé de 76 ans, rejettent formellement ces allégations.
durée de la vidéo: 01 min 58
Procès Agnelet Rennes

 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
procès agnelet