Projets d'attentats: ce que nous révèle le procureur de la République de Nice

Procureur de la République de Nice et projets d'attentats
Nous vous révélons dans Enquêtes de région diffusé après le Soir 3 que cinq projets d'attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d'Azur. Nous vous proposons l'interview du procureur de la République de Nice dans son intégralité. Seule une partie est intégrée au reportage. - D. Brignand, Y. Fournigault

Ce soir, nous vous révélons dans Enquêtes de région diffusé après le Soir 3 que cinq projets d'attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d'Azur. Nous vous proposons l'interview du procureur de la République de Nice dans son intégralité. Seule une partie est intégrée au reportage.

Par Olivier Le Creurer

Procureur de la République: "Selon le niveau de cette dangerosité, on arrive à une phase judiciaire évidemment, la phase judiciaire ultime c'est la caractérisation d'un projet terroriste et à Nice ces derniers temps, on en a identifié plusieurs, de personnes ou de groupes de personnes qui avaient commencé à projeter des choses plus précises que simplement une vague intention, nous indique le procureur de la République, Jean-Michel Prêtre.

La phase judiciaire ultime c'est la caractérisation d'un projet terroriste et à Nice ces derniers temps, on en a identifié plusieurs


"Il y a à peu près une soixantaine d'affaires qui ont été traitées par le parquet de Nice depuis le drame du 14 juillet et qui concerne peu ou prou la radicalisation ou le terrorisme. Donc, ce sont pour l'essentiel des faits de menaces ou d'apologie du terrorisme, de menace d'atteinte avec des allusions au terrorisme ou d'apologie de ce terrorisme avec des gens qui sont assez souvent immédiatement déférés ici au tribunal, devant le tribunal correctionnel et condamnés à des peines parfois très importantes.  

J'ai en souvenir une jeune fille qui est repartie avec une peine d'emprisonnement de trois ans ferme. Elle est partie en prison le soir même parce que véritablement il y avait quelque chose de particulièrement grave dans ce qu'elle disait, dans la manière dont elle le disait, dans les intentions qu'elle développait. Il y a eu toute une série de gens comme çà . Et puis, il y en a d'autres où cela se traduit plus par quelque chose qui est d'ordre éducatif, mais j'allais dire en force, c'est-à-dire vraiment mettre à plat ce qui est fait pour l'éducation d'un enfant si on est pas à côté de la plaque, à côté des lois de la République, de manière à pouvoir redresser les choses."

Question de Didier Brignand : "Et parmi les 60, est-ce qu'il y avait des projets de passage à l'acte ?"

Procureur de la République : "oui, il y avait plusieurs dossiers comme çà qui ont été, comme je l'ai indiqué tout à l'heure, transmis au parquet antiterroriste de Paris puisqu'on avait passé le stade, si vous voulez, de quelqu'un qui est simplement spectateur, je dirais consommateur même de films, de vidéos horribles qui se trouvent sur les réseaux et qui a commencé, soit, à se mettre en relation avec des gens qui sont notoirement connus pour des actes de terrorisme ou des préparations d'actes terroristes, soit eux-mêmes commencent à formuler des projets qui ont plus ou moins d'ampleur  et qui ont pour but de commettre des actions pour terroriser les gens, des actions terroristes."

Question Didier Brignand :"Est-ce qu'on avait des cibles, des lieux visés en particulier, des personnes, est-ce qu'on a pu démontrer, c'était quoi les projets de ces gens là ?

Procureur de la République : "oui, ce sont des projets qui ne sont pas très surprenants parce qu'il se trouve que les organisations terroristes publient de manière assez large, assez récurrente d'ailleurs, ce qui leur paraît être de bonnes cibles si je puis dire, de leur point de vue en Occident on les connaît."

Question Didier Brignand : "Concernant Nice c'était quoi comme lieux qui étaient visés ?"

Procureur de la République: "c'était lieux de culte, c'était à l'occasion de certains rassemblements, c'était évidemment des choses comme des manifestations sportives, des stades, des écoles bien sûr. Ce sont des choses qui sont assez récurrentes dans toute la littérature entre guillemets qui est publiée sur internet . Et donc, on se retrouve avec des personnes qui commencent parfois à articuler des choses assez précises sur un type de cible, voire sur une cible précise mais bien sûr, j'en resterai là aujourd'hui."

Question Didier Brignand :"et pour qu'on comprenne bien les personnes qui ont été interpolées sur ses projets sur ses projets d'attentat ses dossiers qu'on était transmis à Paris ce sont les dossiers qu'on était transmis les projets dont les projets était antérieur à l'attentat du 14 juillet ou postérieure?"

Procureur de la République : "il y avait les deux, les deux oui tout à fait bien sûr, oui ! oui !"

Enquêtes de région à voir ce soir après le Soir 3, vers 23h15

Invité du Journal régional à 19h

Le procureur de la République, Jean-Michel Prêtre, est l'invité du 19/20 ce mercredi soir.

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus