Quotas d’immigration : Eric Ciotti dénonce un “écran de fumée”

Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, réagit aux annonces gouvernementales sur l'immigration. / © Vincent Isore-IP3 PRESS/MAXPPP
Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, réagit aux annonces gouvernementales sur l'immigration. / © Vincent Isore-IP3 PRESS/MAXPPP

Des mesures pour réguler l’immigration professionnelle ont été annoncées hier par le gouvernement. Parmi les mesures phares, l’instauration de "quotas" ou d’"objectifs chiffrés". Le député LR des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, dénonce un "écran de fumée".

Par Nathalie Baffert

Des quotas vont être fixés dès l'été 2020 par le gouvernement pour encadrer l'immigration professionnelle. C'est la principale annonce faite à l'issue du Conseil interministériel sur l'immigration qui s'est tenu hier. Le gouvernement veut adapter l'entrée de travailleurs étrangers en France au marché de l'emploi. Il faut que la "France recrute" en fonction de ses besoins de travail, a confirmé la ministre du Travail Muriel Pénicaud.
 

► Les 20 décisions du gouvernement sur l'immigration

Cette annonce d'un encadrement de l'immigration avait dans un premier temps été saluée par la droite. Eric Ciotti se félicitait de la"conversion nouvelle et étonnante d'Emmanuel Macron pour ce dispositif des quotas que la droite défend depuis plusieurs années".
 

Eric Ciotti redoute un "écran de fumée"

Mais très vite, le député (Les Républicains) des Alpes-Maritimes a émis quelques doutes sur les réelles intentions du gouvernement et sur l'efficacité des mesures annoncées. "J'espère que ce nouvel exercice de communication ne sera pas un écran de fumée". Eric Ciotti craint que l'effet d'annonce masque la réalité de l'immigration en France. La droite critique notamment la "part infime" de l'immigration concernée par cette mesure, puisque seuls 33.502 titres de séjour ont été délivrés pour motifs économiques l'an dernier sur un total de 255.956, selon les dernières estimations officielles.
 

Valérie Boyer dénonce un flou

La députée LR des Bouches-du Rhône, Valérie Boyer, a elle aussi réagi. Dans un tweet, elle dénonce un certain flou. "J'aimerais savoir la volonté du gouvernement derrière les quotas", et s'il "prévoit d'avoir plus ou moins d'immigration (...) puisque ce n'est pas clairement expliqué".
 

Philippe Vardon (RN) craint une arrivée de travailleurs étrangers

Le Rassemblement national a lui réagi en accusant le gouvernement de "tenter de légaliser une nouvelle voie d'immigration" a estimé le porte-parole du RN, Sébastien Chenu, selon qui "il faudrait mettre l'accent sur la formation au lieu d'ouvrir une nouvelle filière".

Les quotas, ce sera donc davantage de travailleurs étrangers. Et tant pis pour nos chômeurs! 


a tweeté le candidat du Rassemblement national à la mairie de Nice, Philippe Vardon.
 

Sur le même sujet

Les + Lus