Ski : Matthieu Bailet, le descendeur niçois qui monte

Matthieu Bailet lors de la descente de Wengen, le 18 janvier 2020. / © MARCEL BIERI/MaxPPP
Matthieu Bailet lors de la descente de Wengen, le 18 janvier 2020. / © MARCEL BIERI/MaxPPP

À 24 ans, Matthieu Bailet, skieur licencié à l'Interclub de Nice, est aujourd'hui un des piliers de l'équipe de France de vitesse. Après cinq courses, le Sudiste pointe au 13e rang mondial de la spécialité. De bon augure avant la mythique Kitzbühel, en Autriche, samedi 24 janvier.

Par Benjamin Hourticq

Samedi 18 janvier, à Wengen, en Suisse, Matthieu Bailet a réalisé le plus mauvais résultat de sa saison en descente, 25e. Un résultat que l'on pourrait être tenté de qualifier de contreperformance. Et c'est plutôt positif (voir la vidéo en bas de l'article).
Car paradoxalement, ce résultat met en lumière une saison jusqu'ici très convaincante. À Wengen, le skieur niçois a marqué des points pour la cinquième fois de la saison en descente, en autant de courses. Avant cela, le licencie de l'Interclub de Nice s'était classé 21e à Lake Louise (novembre), 11e à Beaver Creek, 6e et 13e pour les deux courses de Bormio, en Italie, en décembre.

À mi-parcours, puisqu'il reste aujourd'hui cinq autres courses d'ici la fin de saison, Matthieu Bailet pointe à la 13e place au classement de la coupe du Monde de la spécialité.

En entamant la deuxième partie de la saison aux portes du top 10, le Niçois, pas encore 24 hivers, peut nourrir de belles ambitions. Surtout dans une discipline où la maturité est l'aboutissement d'un long cheminement.

Il lui faudra se nourrir de la confiance accumulée, pour venir, avec la fougue de sa jeunesse, titiller les vieux briscards de la vitesse. Et ça commencera samedi à Kitzbühel, sur la Streiss, La Mecque des descendeurs.
On en salive déjà d'avance.

Sur le même sujet

Les + Lus