• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Nice met à l'abri les souvenirs laissés en hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet

Le bénévoles transportent les peluches et autres objets en mémoire des victimes de l'attentat avec des gants pour les protéger. / © Pascal Massa
Le bénévoles transportent les peluches et autres objets en mémoire des victimes de l'attentat avec des gants pour les protéger. / © Pascal Massa

Dès 14 heures ce jeudi après-midi, une chaîne humaine s'est constituée pour transporter aux archives municipales à Saint-Laurent-du-Var peluches, drapeaux et autres objets déposés sur le kiosque à musique de Nice en mémoire des victimes de l'attentat du 14 juillet.

Par Laurent Verdi avec AFP

Les objets du mémorial l'attentat du 14 juillet ont quitté Nice
Auteurs: Romane Idres et Pascal Massa

Intervenants:
  • Emilie Petitjean, présidente de l'association d'aide aux vicitmes Promenade des Anges
  • Marion Duvigneau, chef du service des archives Métropole Nice Côte d'Azur

Sous le ciel gris de la baie des Anges, une vingtaine de bénévoles et des familles ont répondu à l'appel lancé par l'association d'aide aux victimes du terrorisme Promenade des Anges et par la ville de Nice.
Le but de cet appel, se rassembler pour aider à regrouper et inventorier les objets laissés au kiosque à musique de Nice en mémoire des victimes de l'attentat du 14 juillet.

Tous les objets sont rangés dans des boites destinées aux archives municipale. / © Pascal Massa
Tous les objets sont rangés dans des boites destinées aux archives municipale. / © Pascal Massa


Drapeaux, peluches et autres souvenirs seront transférés dans la journée de jeudi aux archives à Saint-Laurent-du-Var pour être recensés.
Plus de 600 boîtes d'archives ont été soigneusement remplies par des membres de l'association d'aide aux victimes Promenade des Anges, aidés par leurs soutiens et des huissiers de la mairie en tenue bleu marine et en gants blancs.
Seules les fleurs et les bougies ont été provisoirement laissées dans le kiosque à musique du jardin Albert Ier qui tient lieu de mémorial provisoire, non loin de l'endroit où un camion-bélier a été lancé contre la foule le soir du feu d'artifice par un Franco-Tunisien dont l'organisation Etat Islamique a ensuite revendiqué l'attaque.
Tous les objets ne sont pas destinés à rester aux archives, au final ils pourraient rejoindre le futur mémorial qui sera inauguré sur la promenade des Anglais le 14 juillet 2017, à l'occasion des un an de l'attentat qui a couté la vie à 86 personnes.

Une vingtaine de bénévoles aidés par le personnel des archives municipales ont déplacé les objets du mémorial. / © Pascal Massa
Une vingtaine de bénévoles aidés par le personnel des archives municipales ont déplacé les objets du mémorial. / © Pascal Massa


Un transfert et une polémique


L’association de soutien aux victimes du terrorisme (Asvat) a lancé le 6 février une pétition en ligne  qui comprend 1 189 soutiens à ce jour.
L’Asvat a appelé à une manifestation ce jeudi à midi, juste avant l’intervention des services municipaux, chargés du transfert des souvenirs. Personne n'a répondu à l'appel lancé par l'association.

Un transfert et une polémique

L’association de soutien aux victimes du terrorisme (Asvat) a lancé le 6 février une pétition en ligne  qui comprend 1 189 soutiens à ce jour.
L’Asvat appelle donc à une manifestation sur place le même jour, à midi, juste avant l’intervention des services municipaux, chargés du transfert des souvenirs.

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Scheirmann-Descamps

Les + Lus